Régions viticoles : Ancien monde VS Nouveau monde


Quand un pays produit du vin, pourquoi dit-on qu’il fait partie de l’ancien monde ou du nouveau ?

Est-ce que cela fait une réelle différence ?

Plutôt que vous parler de différences, je vais vous parler des tendances que l’on peut observer.

 

Mais commençons par le commencement.

 

On dit d’une région qu’elle fait partie de “l’ancien monde” si elle travaille historiquement la vigne et le vin depuis des millénaires (4 à 5000 ans avant J-C).

Nous citerons bien sûr la France, mais aussi l’Italie, l’Espagne, le Portugal, l’Allemagne, la Grèce, la Suisse, l’Autriche, ou encore des pays du Moyen-Orient comme le Liban, Israël, l’Egypte, ou Malte.

 

Au contraire, les régions du “nouveau monde” sont celles dont l’activité viticole est beaucoup plus récente, c’est à dire depuis environ 400 ans.

Les Etats-Unis, le Canada, le Chili, l’Argentine, l’Uruguay, l’Australie, l’Afrique du Sud et la Nouvelle Zélande sont les principaux pays en faisant partie.

 

Pour simplifier, tout ce qui ne fait pas partie de l’ancien monde, fait partie du nouveau !

 

La carte ci-dessous vous donne un aperçu du globe :

  • rouge = principaux pays de l’ancien monde.
  • blanc = pays du nouveau monde (avec en bleu les principaux producteurs).

 

ancien monde vs nouveau monde

 

Comme je vous le disais, entre l’ancien et le nouveau monde, on peut constater des tendances différentes dans les techniques, les choix, les styles de vins, etc.

Mais attention, cela reste des généralités, pas des règles !

 

Les traditions de l’ancien monde VS l’innovation du nouveau monde

Ancien monde

 

Vin traditions ancien monde

Dans l’ancien monde, la vigne est cultivée depuis des temps très anciens, l’encrage dans la tradition est donc assez marquée.

Les techniques découvertes et testées tout au long de l’histoire sont donc encore souvent utilisées aujourd’hui. Par exemple, certaines tâches sont encore effectuées à la main jusqu’aux vendanges. C’est le charme de la tradition Clignement d'œil !

 

Cette durée dans le temps a également donné lieu à des règlementations strictes que le producteur se doit de respecter s’il veut, par exemple, avoir le droit à une appellation.

Elles sont le résultat de nombreux tests qui ont définis, pour chaque régions, les meilleures pratiques à adopter.

 

Nouveau monde

 

Vin innovation nouveau monde

Dans le nouveau monde, on produit du vin depuis bien moins longtemps. L’attache traditionnelle est donc moins marquée et plus récente.

On observe par exemple des productions plus mécanisées, des règles souvent moins strictes, ou encore des découpages d’appellations inachevées.

 

Le nom du cépage ou de la marque est souvent mis en avant sur l’étiquette plutôt que la région viticole.

Mais plus les années passent, plus les terroirs sont mis en avant par les producteurs, car on assiste à des découpages de plus en plus fréquents (et précis) des régions en appellations.

 

La souplesse de la législation amène naturellement à des pratiques plus innovantes dans le nouveau monde.

Des tests en tous genres peuvent être réalisés, au choix du producteur. Par exemple l’utilisation d’un cépage particulier sur un sol, ou des méthodes de vinifications différentes.

Ils y sont d’ailleurs encouragés, le but étant toujours d’obtenir le meilleur résultat final.

 

Les styles de vins produits

 

Styles de vins

La tendance à la tradition de l’ancien monde amène à des types de vins qui sont souvent décrits comme plus élégants et délicats.

 

On parle d’acidité plus marquée, de plus de tanins et d’équilibre en général.

Globalement ces vins sont également meilleurs au vieillissement, mais perçus comme  moins “racoleurs”.

 

 

Le nouveau monde, quant à lui, aspire à la séduction par l’innovation, l’originalité, la nouveauté.

On parle de vins plus “faciles” à boire.

 

Ainsi il n’est pas rare de rencontrer des vins très fruités avec des saveurs plus confiturées, gourmandes, et un alcool plus présent.

Les notes boisées sont aussi couramment utilisés dans la palette aromatique.

 

 

Avez-vous déjà goûté ces différences ?

Je vous y invite si ce n’est pas le cas. C’est un très bon exercice et un bon début dans la reconnaissance des régions Sourire.

Lancez-vous !

 

Les effets du climat et du terroir

 

Terroir

Le terroir est un facteur déterminant pour la qualité et le style de vin (en plus du travail des vignerons).

Quand on parle de terroir, on parle de l’association complexe de toutes les caractéristiques de la terre, du sol, et du climat, qui influent directement sur le raisin, et donc sur le vin final.

 

Les pays de l’ancien monde offrent déjà une belle palette de terroirs, mais l’arrivée du nouveau monde l’a encore enrichi !

 

On a donc des sols et climats aux caractéristiques jusqu’alors inexploitées, et des vins qui en résultent avec des typicités nouvelles.

En plus, l’utilisation (souvent libre) de certains cépages élargie encore les possibilités.

 

Le nouveau monde ajoute donc sa pierre à l’édifice avec un parc viticole encore jeune, même si certaines parcelles ont déjà fait leurs preuves et sont plantées de vignes plus que centenaires.

 

Pas d’amalgame !

 

Stéréotype vin ancien monde nouveau monde

Au risque de me répéter, il ne faut pas généraliser !

Il n’y a pas de règles acquises quand on parles des différences entre l’ancien et le nouveau monde, et heureusement !

L’inspiration des uns et des autres a sa place dans la stratégie de la course au meilleur vin. Tout est donc possible.

 

Les grands crus européens restent une source d’inspiration dans la recherche de la qualité du nouveau monde (on les comprend, on les aime nos grands crus !), mais l’inverse est tout aussi vrai.

L’ancien monde subit une vraie concurrence des nouveaux venus, très doués pour créer des produits séduisants et redoubler d’inventivité, d’originalité, le tout avec beaucoup de maîtrise pour créer de très beaux produits.

 

En conclusion

 

L’ancien monde a développé une culture et un savoir faire qui ont traversés les ages.

La passion de la vigne et du vin, déjà présent dans plusieurs pays, s’étend aujourd’hui contagieusement dans le monde entier.

Les pratiques du nouveau monde sont de plus en plus axées sur la qualité, avec des techniques toujours plus modernes et des innovations permanentes.

L’ancien monde traditionnel, cherche aujourd’hui à séduire le consommateur pour contrer la concurrence de plus en plus rude.

 

 

Pour s’en rendre compte, quelques chiffres.

Les exportations du nouveau monde ne représentaient que 2,5% du marché total en 1985, et atteignaient déjà 30% en 2007 !

C’est une évolution impressionnante, qui résulte d’une stratégie commerciale basée sur la séduction et les prix bas.

 

 

Aujourd’hui, quand on parle d’ancien monde ou de nouveau monde, on parle d’abord d’un style de vin, d’un type de pratique, plutôt que d’une simple localisation géographique.

 

 

Et vous, comment voyez-vous l’ancien et le nouveau monde ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *