Les effets du TERROIR : zoom sur la TOPOGRAPHIE et la TERRE [Video]


 

Pour comprendre le vin, il faut déjà comprendre le Terroir.

Sans lui, la vigne ne serait rien, et donc le vin non plus.

 

Dans cette vidéo, je vous détaille les effets de la topographie et de la terre sur le raisin, et donc sur le vin.

Ces deux caractéristiques font partie intégrante du terroir et de ce qui fait du vin ce qu’il est. Un pas de plus vers sa compréhension !!

Sous la vidéo, vous trouverez des liens vers d’autres de mes articles pour satisfaire les plus curieux d’entre vous Clignement d'œil. Pour allez plus loin dans le détail, je vous invite à les consulter !

 

 

Autres articles pour aller plus loin :

– Pour en savoir plus sur la notion de TERROIR avec un grand T : L’essentiel à savoir sur le TERROIR dans le vin [Vidéo]

– Pour connaitre en détail les effets du CLIMAT sur le vin : Les effets du TERROIR sur le vin : zoom sur le CLIMAT [Vidéo]

 

 

Merci de partager la vidéo si elle vous a plu :).

Transcription texte de la vidéo
Bonjour et bienvenue dans cette vidéo du blog Le Vin Pour Tous !
Aujourd’hui je m’attaque à la troisième et dernière partie de l’effet du terroir sur le vin. Dans une vidéo, je vous avais parlé du Terroir de façon assez générale pour vous permettre de mieux comprendre de quoi il s’agit. Je vous avais expliqué qu’il était composé de trois caractéristiques principales (ou trois piliers) qui sont, le climat, la topographie, et la terre. Dans une autre vidéo, je vous ai donc détaillé l’effet du climat sur le vin, le premier de ces trois piliers. Si vous avez raté l’une ou l’autre de ces vidéos, pas de soucis, je vous mets leur lien sous la vidéo.
Donc aujourd’hui, il me reste à vous parler des deux autres piliers, la topographie et la terre. Encore une foi, en comprenant l’influence qu’ils ont sur le vin, vous comprendrez beaucoup mieux certaines des caractéristiques des vins que vous dégustez.
Je commence par la topographie, et pour rappel quand on parle de topographie, on parle des reliefs de la terre. En quoi les reliefs vont jouer sur le raisin, et donc sur le vin ? Et bien en premier lieu, ça va jouer sur le taux d’ensoleillement des vignes. Selon les endroits, les vignes sont plantés sur des sols plats, c’est le cas du Médoc par exemple, dans le Bordelais, qui est une grande plaine avec très peu de reliefs, mais dans d’autres lieux, les vignes sont plantées en pente plus ou moins marqué. Pour rester dans le Bordelais, c’est le cas par exemple des vignobles dans l’Entre-Deux-Mer, ou du Libournais (avec Saint-Emilion, Pomerol, etc.), qui sont des zones très vallonnées, et ou les vignes sont souvent plantées en coteaux. Mais il y a aussi des zones où les pentes sont encore plus marquées, comme par exemple dans la Vallée du Rhône où on pourrait parfois se croire à flan de falaise pour les cas les plus extrêmes.
Pour comprendre en quoi le taux d’ensoleillement est différent d’un cas à l’autre, il faut se souvenir que dans nos latitudes le soleil ne parcourt pas le ciel en passant par le zénith, c’est à dire par le point le plus haut dans le ciel. Il a une trajectoire légèrement plus basse, orientée vers le Sud. Mais ça comme je vous le disais, c’est le cas dans NOS latitudes (et quand je dis nos latitudes je veux parler de la France métropolitaine, petit clin d’œil à tous les autres Francophones du monde). Ailleurs dans le monde, le soleil décrit des courbes différentes, orientées vers le Nord dans l’hémisphère Sud, et vers le Sud dans l’hémisphère Nord, avec plus ou moins d’angle suivant la latitude. Il n’y a qu’au niveau de l’équateur que le soleil passe par le zénit.
Tout ça pour dire que selon où on se trouve sur la planète, les rayons du soleil n’arrivent pas sur le sol avec le même angle et la même orientation. Et c’est là que la topographie rentre en compte dans le taux d’ensoleillement d’un vignoble. Prenez le cas d’un vignoble à plat, avec un soleil orienté plein Sud. Les rayons du soleil, qui arrivent avec un certain angle, offrent moins d’ensoleillement que si ce même vignoble était en pente, ce qui ferait arriver les rayons perpendiculairement au sol. Mais attention car la pente c’est une choses, mais son orientation en est une autre. Là je vous ai donné le cas d’une pente orientée plein Sud, idéal pour le soleil orienté de la même façon, mais si vous prenez la même pente plein Nord, et bien là le taux d’ensoleillement sera très réduit.
Donc vous l’aurez compris, chaque endroit sur la planète a sa pente et son orientation idéale. Ca dépend du climat du lieu, et du style de vin que le producteur veut faire (il peut souhaiter plus ou moins d’ensoleillement). En France métropolitaine, en général on parle d’une orientation idéale Sud, Sud-Est, mais ça reste très théorique, justement parce-que ça dépend de ce qu’on souhaite obtenir.
Après, un autre effet de la topographie sur la vigne, c’est le drainage. Qu’est-ce que c’est ? Et bien le drainage d’un terrain, c’est la capacité qu’il a à évacuer son eau. Où la capacité de l’eau à ruisseler et s’évacuer de la terre si vous préférez (après une averse le plus souvent). Là, inutile de vous faire des explications à rallonge, plus la pente est forte, plus l’eau est facilement drainée, question de gravité. Dans les lieux où les précipitations sont abondantes, on aime avoir un bon drainage, mais dans le cas contraire, dans les vignobles où l’eau se fait rare, on préfère limiter son effet pour conserver l’eau au maximum.
Et ce drainage , il ne joue pas seulement sur l’eau dans la terre, mais aussi sur la QUALITE de la terre, et ça, c’est quelque chose de beaucoup moins connu. En fait, l’eau, par son ruissèlement, par ses déplacements, elle arrache une partie des éléments et minéraux à la terre, et elle les entraine avec elle. Elle les déplace, ou les garde en elle. C’est le principe de l’eau minérale, qui a ruisselé le long d’une montagne par exemple, et qui du coup est riche en minéraux. Donc potentiellement, une terre est plus riche en éléments et minéraux en bas de la pente plutôt qu’en haut, mais j’ai bien dit potentiellement.
Voilà pour la topographie, on passe maintenant à la Terre. La Terre, comme je l’expliquais dans la vidéo générale du terroir, elle se décompose en réalité en deux partie, vous pouvez voir ça comme des “sous piliers”, qui sont d’une part le sol, et d’autre part la géologie. Le sol, ça représente la couche de surface de la terre, avec tous les éléments qui la compose : les minéraux, les microorganismes, la composition chimique, etc. La géologie elle, elle désigne tout ce qui se trouve en profondeur, sous la couche de surface, et qui est composée de roches.
L’effet principal de la terre sur le raisin, c’est l’apport d’arômes. Par le biais de la vigne, qui puise une bonne partie de ses ressources par les racines, le raisin reçoit tout un tas d’éléments qui feront plus tard une bonne partie des arômes qu’on va retrouver au nez et en bouche. Donc selon la composition du sol, et le type de roche présent en profondeur, une même vigne ne produit pas le même raisin et donc le même vin. D’ailleurs, souvent on repère des arômes très logiques, comme un goût de caillou ou de caillou mouillé dans un vin qui vient d’un vignoble au milieu des roches. Ca peut être un côté salin et iodé dans un vin produit proche de la côte et de la mer. Voila, on peut avoir de vrais corrélations entre le sol, la géologie, et ce qu’on ressent dans le vin.
L’autre effet de la terre, c’est la façon dont il fait pousser la vigne et le raisin. Par exemple, sur un sol plutôt sablonneux, l’eau est très bien drainée, et garde moins l’eau. Il y a aussi des sols qui ont un effet thermique sur la vigne. L’exemple le plus caractéristique c’est le cas des graves. Les graves, ce sont des sol qui sont très caillouteux, ce qui fait que ces cailloux emmagasinent de la chaleur pendant la journée, chaleur qu’il restituent progressivement au sol pendant la nuit. Ca permet de limiter les écarts de température entre le jour et la nuit, et aussi de planter selon les lieux des cépages qu’on dit plus tardifs (c’est à dire qui ont une maturation naturellement plus lente), et qui du coup vont murir plus rapidement grâce à l’effet réchauffant des graves.
Voila donc la terre agit surtout sur la vigne par les arômes qu’elle apporte, et par la façon dont elle les fait pousser. Alors bien sur je ne vous ai donné que quelques petits exemples un peu plus concrets pour illustrer ces effets, mais dans la réalité, les combinaisons sont quasiment infinies. C’est aussi pour ça que chaque terroir est réellement unique.
Comme pour le climat, je vais quand même vous dire un peu plus concrètement comment ça se traduit dans le verre, parce-que c’est quand même la finalité, faire du vin, puis le déguster.
Dans tout ce dont on vient de voir, il y a des choses qui jouent sur la maturité du raisin. Il y a l’exposition (selon la pente et son orientation), et aussi certains sols (comme les graves), qui ont cet effet. Et un raisin plus mur qu’est-ce que c’est, et bien c’est un raisin qui déjà contient moins d’acidité, mais surtout plus de sucre. Souvenez-vous, pendant toute la maturation, l’acidité baisse pendant que le taux de sucre monte, jusqu’au moment des vendanges.
Donc la première suite logique, c’est qu’un raisin moins mur est moins acide, et donnera un vin lui aussi moins acide. Pour le repérer en bouche, sachez que l’acidité provoque une salivation fluide, avec un resserrement des papilles sur les côtés de la langue.
Pour le sucre, il y a deux cas de figure. D’un côté les vins doux (c’est à dire sucrés), qui du coup se retrouveront plus sucrés avec des raisins plus murs. Pour le repérer en bouche, le sucre provoque une salivation, tout comme l’acidité, mais beaucoup plus épaisse et grasse, mais de toute façon le sucre fait partie de ce qu’on repère facilement puisqu’on le pratique beaucoup au quotidien.
L’autre cas de figure ce sont les vins secs, et là, il faut se souvenir que le sucre compris dans la baie de raisin est en fait de l’alcool potentiel, puisque lors de la fermentation alcoolique, c’est lui qui se transforme en alcool. Donc un raisin plus mur, plus sucré, donnera un vin plus chargé en alcool. En bouche, ça se traduit par une sensation de rondeur, le vin gagne en épaisseur, en matière, et il peut aussi y avoir un côté brulant ressentit au passage du liquide dans la gorge, pour les vins les plus corsés.
Voilà pour ce qui touche à la maturité du raisin.
Ensuite on a parlé du drainage, qui dépend surtout de la pente du terrain, et de sa nature. Dans ce cas, l’effet est un peu le même que pour la pluie qui apporte plus ou moins d’eau dans la baie de raisin, mais accentué ou au contraire diminué selon si le sol est bien drainé ou non. Plus le raisin se gorge d’eau, plus le vin produit sera dilué. Je vous en parlais dans la vidéo sur les effets du climat, l’eau est nécessaire, mais il ne faut pas en abuser, au risque de se retrouver avec un vin trop dilué, qui est beaucoup moins concentré en arômes, couleurs, tanins pour les rouges, etc., comme si vous mettiez de l’eau dans votre vin.
Et enfin on a parlé de l’aromatique que peut apporter un type de Terre ou un autre. Là, pour cette partie, je n’ai rien de particulier à ajouter, à par peut-être de vous inciter à en faire l’expérience et à essayer de le repérer, surtout si vous savez d’où provient le vin, et sur quel type de terre la parcelle est située. Plus vous pratiquerez et ferez de dégustations, plus vous trouverez les correspondances entre tout ça, et vous verrez que c’est très plaisant.
Voilà tout ce qu’on peut dire sur les effets de la topographie et de la terre, pour bien compléter ceux du climat, ce qui devrait vous aider à y voir plus clair sur la notion de terroir. N’oubliez pas que vous pouvez télécharger rapidement mon guide “Les techniques pour accorder vos mets et vins” en cliquant sur le lien qui se trouve sous la vidéo, et moi je vous dis à la prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *