La couleur c’est bien, mais que vous dit d’autre la ROBE du vin ? (limpidité, larmes, brillance…)


 

La robe du vin, ou autrement dit son apparence, vous livre déjà quelques secrets sur ce que vous dégustez. Il suffit d’une simple observation.

Le saviez-vous ?

C’est pourquoi une bonne dégustation commence toujours par un examen visuel (sauf quand il s’agit d’une dégustation à l’aveugle… forcément).

 

On peut y observer plusieurs choses :

Déjà, sa couleur. Je vous dis tout dans cet article.

Mais aussi sa brillance, sa limpidité, et ses larmes (ou jambes), dont je vais vous parler ici.

 

Si vous voulez commencer par un petit rappel sur les étapes à réaliser dans une dégustation, alors vous trouverez votre bonheur en cliquant ici Clignement d'œil.

 

 

Bien observer

 

Avant toute chose, vous devez savoir bien observer la robe du vin pour ne pas y voir n’importe quoi.

 

Pour cela, il vous faut déjà un bon éclairage, ou dans l’idéal, la lumière du jour.

Vous devez ensuite vous positionner sur un fond le plus blanc possible.

Enfin, il ne vous reste plus qu’à pencher votre verre pour amincir le vin qu’il contient, et observer le disque et la frange, comme le montre le schéma.

 

 

observer robe vin

 

1 – La limpidité

 

Pour observer la limpidité, le mieux est de le faire en deux fois.

D’abord la vue plongeante, pour observer le disque, puis la vue latérale, pour regarder au travers du liquide.

 

observer limpidité vin

 

 

Essayez maintenant d’observer les particules qui peuvent être présentes dans le vin.

Y en a-t-il ? Sous quelle forme ?

Voici les possibilités.

1.1 – Les particules en suspension

 

Vous verrez que certains vins sont chargés de particules en suspension, plus ou moins grosses et visibles, alors que d’autres sont parfaitement limpides.

 

robe limpidité limpide

 

Le vin est parfaitement limpide :

Aucune particule ne vient perturber la belle robe du vin, il est tout beau tout propre !

C’est le cas le plus fréquent, et bien sûr celui recherché par les amoureux de l’esthétique Clignement d'œil.

Les blancs et rosés ont plus souvent cette caractéristique que les rouges.

Vous êtes dans le cas d’un vin qui a certainement été filtré ou “collé” pour éliminer les particules. Il ne comporte pas de défaut apparent (ce qui ne veut pas forcément dire qu’il n’en a pas !).
Rien ne permet de dire s’il est de qualité ou non. Par contre on sait que la dégustation ne sera pas gênée par ces petites particules solides, qui en dérangent certains.

 

 

 

 

 

robe limpidité quelques particules suspension

 

 

Le vin comporte quelques particules en suspension, mais il n’est pas trouble :

Le plus souvent, il s’agit de particules tombées en dépôt au fond de la bouteille, puis remises en suspension suite à un mouvement de bouteille.

Pas de panique, elles sont anodines et même normales !

De plus en plus de vins sont réalisés sans filtration et sans collage, pour éviter un stress supplémentaire au vin, et lui permettre de conserver toute son aromatique et ses éléments. Les producteurs bio ou nature recherchent beaucoup cette authenticité, quitte à ne pas avoir un visuel parfait. Les grands producteurs (qui répondent à des critères stricts de visuel) sont déjà moins dans cette optique.

Le cas peux aussi se présenter sur un vin vieux, même s’il a été filtré ou collé.

 

 

 

 

robe limpidité trouoble

 

Le vin est trouble, laiteux, de grosses particules sont possibles :

 

Cette fois-ci vous êtes bien face à un défaut, et plus précisément, un défaut microbiologique.

Il peut être dû à plusieurs choses (mauvaise fermentation, attaque bactérienne, mauvaise hygiène dans le chai, etc…).

Même si vous ne risquez pas grand chose en buvant ce vin, mieux vaut ne tout simplement pas y toucher… De toute façon, il y de grandes chances que vous sortiez votre plus belle grimace Confus !

 

 

 

 

 

1.2 – Le dépôt

 

Pour observer le dépôt au fond du verre, vous pouvez l’incliner ou non, c’est au choix.

 

robe dépôt

 

Le dépôt est un signe d’évolution, pas une vilaine chose !

Il s’agit de quelques particules instables qui se sont déposées au fond du verre.

Dans les vins blancs, vous pourrez voir de petits cristaux de tartre solidifiés. Pour les vins rouges, les tanins et les particules colorantes s’associent avec le temps et précipitent dans le fond.

Ce sont ces mêmes particules qui se retrouvent en suspension avec les mouvements de bouteille.

Pas toujours très agréable sous la dent, mais le goût n’est absolument pas altéré !

 

 

 

 

 

 

2 – La brillance (ou l’éclat)

 

Pour observer la brillance, concentrer vous sur le disque (verre penché ou non), et observez les reflets qu’il apporte.

Sont-ils éclatants ? Plutôt ternes ?

 

observer reflet brillance vin

 

 

La première chose, c’est que la brillance vous permet de fiabiliser ce que vous avez pu voir plus tôt : la limpidité.

Un vin trouble aura très certainement des reflets ternes. Un vin limpide aura sûrement des reflets plus éclatants.

Donc une confirmation de ce qui précède…

 

Mais elle peut aussi vous donner une information sur l’âge du vin (plus facile à voir sur les blancs).

Une brillance éclatante est signe d’une acidité bien marquée et plutôt orienté sur sa jeunesse. Un reflet plus mat montre un vin déjà un peu plus évolué, et proche de son apogée. S’il est plus terne, il y a de grandes chances qu’il soit vieux, voire fatigué.

 

 

3 – Les larmes (ou jambes)

 

Larmes. Jambes. Ce sont les termes à retenir. D’autres existent mais trop peu utilisés.

 

Les deux désignent les gouttelettes qui s’écoulent le long de la paroi du verre, après l’avoir penché ou fait tourné.

C’est d’ailleurs ce que vous devez faire pour les observer. N’hésitez pas à recommencer si le résultat n’est pas évident ou si les larmes disparaissent.

 

robe larmes jambes

 

En observant leur comportement sur le verre, vous obtenez un indice sur le taux d’alcool et/ou le taux de sucre du vin.

Pour la petite parenthèse technico-scientifique, ce phénomène est dû à la différence d’évaporation entre l’alcool et l’eau, contenus dans le vin. Le sucre, lui, densifie le liquide et donc accentue le phénomène.

 

Vous devez donc retenir ceci.

Plus les larmes sont épaisses et lentes à retomber, plus vous êtes face à un vin fort en alcool.

Plus les larmes sont fluides et coulantes, plus le vin est léger en alcool.

Pour un vin doux (sucré), plus les larmes sont épaisses, plus le vin est chargé en sucres (et/ou en alcool !).

 

Faites l’expérience par comparaison. Par exemple, un vin léger, puis un vin corsé, puis le top du top de la larme, un vin muté !

 

Attention quand même car le verre peut vous duper. Dès qu’un élément est déjà présent sur ses parois, il agit sur la réaction des larmes.

Les microparticules laissées par un essuyage au torchon accentuent le phénomène. La présence de gras aussi. Une trace de savon les fait glisser plus vite.

Bref, à verre bien propre, larmes bien réelles ! Sourire

 

Ah oui, une dernière chose. N’oubliez pas qu’il peut y avoir une énorme différence entre le taux d’alcool d’un vin, et la sensation alcoolique qu’il délivre. Certains vins très chargés en alcool peuvent très bien paraitre légers car d’autres éléments s’ajoutent à son équilibre (acidité, tanins, etc.).

Mieux vaut en avoir conscience.

 

N’hésitez pas à diffuser cet article autour de vous. Je vous en remercie Rire !

 

Recherches utilisées pour trouver cet articleinterpreter robe vins couleurs

2 pensées sur “La couleur c’est bien, mais que vous dit d’autre la ROBE du vin ? (limpidité, larmes, brillance…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *