11 questions pour comprendre le Beaujolais Nouveau


 

Pour commencer, voici une petite sélection de Beaujolais Nouveaux proposés par le caviste en ligne VINATIS :
CLIQUEZ ICI

 

Le Beaujolais Nouveau, qu’est-ce que c’est que ce vin ?

 

Le Beaujolais Nouveau ne porte pas son nom par hasard.

Il est ce qu’on appelle un vin Nouveau. Et oui… Mais ce n’est pas tout, car il est aussi un vin primeur.

Vous en saurez plus sur ce point au chapitre suivant Clignement d'œil.

 

On le produit uniquement sur les appellations Beaujolais et Beaujolais Villages.

Là encore, le nom reste assez évocateur…

 

Beaujolais Nouveau vin

 

 

C’est un vin qui est composé en très grande majorité du cépage Gamay (ou Gamay noir à jus blanc), qui est le cépage phare de l’appellation.

On le sait peu, mais quelques autres cépages sont aussi autorisés dans l’assemblage, en très petites proportions. Mais le principal à retenir reste le Gamay.

 

Et comme vous l’avez (je l’espère) remarqué, la mise en vente est systématiquement fêtée chaque année au mois de Novembre. Le troisième jeudi pour être exact !

 

 

Quelle est la différence entre un vin nouveau et un vin primeur ?

 

La dénomination de vin nouveau ou de vin primeur n’est qu’une question de timing.

Un vin nouveau est un vin qui doit être commercialisé dans l’année. Autrement dit, il doit être mis en vente avant les vendanges suivantes.

Pour le vin primeur, la commercialisation doit se faire encore plus tôt, c’est à dire avant le printemps !

Donc, qu’il soit nouveau ou primeur, il s’agit toujours d’un vin jeune (un an maximum).

 

Maintenant vous savez pourquoi un vin primeur est aussi forcément un vin nouveau Sourire. Tout comme notre Beaujolais Nouveau !

Par contre l’inverse n’est pas obligatoirement vrai…

 

 

Comment est vinifié le Beaujolais Nouveau ?

 

Pour respecter la date de commercialisation, le Beaujolais Nouveau doit être très rapidement vinifié et mis en bouteilles après la récolte.

C’est LA contrainte N°1 des producteurs.

Du coup, ces derniers privilégient les parcelles les plus précoces de leur vignoble. Chaque jour est compté !

Et une vendange malheureusement tardive (mauvaises conditions climatiques par exemple) ne simplifie pas la tâche…

 

Beaujolais nouveau vinification

 

 

Dès l’arrivée dans le chai, les raisins sont vinifiés selon la méthode habituelle de la région, mais… plus vite :

  • D’abord une macération semi-carbonique : en simplifiant, elle consiste à mettre en cuve les grappes entières. C’est à dire les raisins intactes avec leur rafle (le squelette). La vendange manuelle est donc obligatoire pour ne pas abimer les raisins.
    Il se produit alors une première fermentation (appelée intra-cellulaire) directement dans la baie de raisin.
    Durée de l’opération, environ 4 jours.
  • Ensuite, on presse les grappes.
    On récupère le jus qui a commencé à fermenter, et on le met en cuve pour terminer la fermentation alcoolique et malolactique.
  • Puis on termine par la mise en bouteille.
    Cette dernière arrive tellement tôt que le vin finit parfois sa fermentation pendant son transport, dans la bouteille !

 

 

Pourquoi fête-t-on l’arrivée du beaujolais nouveau chaque 3eme jeudi de novembre ?

 

Cela n’a pas toujours été le cas.

En fait, à l’origine, un vin primeur d’AOP (issu d’une Appellation d’Origine Protégée) ne peut pas être commercialisé avant la date du 15 décembre. On est déjà loin du printemps, date maximale.

 

Mais voilà, en Beaujolais, on ne trouvait pas ça suffisant.

Les syndicats viticoles ont donc réclamé une dérogation pour leur vin primeur.

Dès 1951, l’appellation “Beaujolais Nouveau” nait. Il est le premier vin primeur dont la commercialisation peut être anticipée. Victoire !

 

Pendant quelques années, la date exacte est restée variable, pour finalement être fixée au 15 novembre en 1967.

C’est un mois plus tôt qu’à l’origine. Toute l’appellation peut se synchroniser, tout en profitant d’une date privilégiée !

 

Puis il a fallu attendre 1985 pour que l’arrivée du nouveau né soit fêtée le troisième jeudi de novembre.

Pas de hasard dans ce choix, que de la stratégie. En choisissant cette date (officielle et stricte), la fête se veut suffisamment éloignée de celle de Noël, sans pour autant risquer de faire doublon avec le 11 novembre !

Dans tous les coins du monde, il faut donc attendre ce troisième jeudi à 0h00 (nuit de mercredi à jeudi) pour pouvoir enfin profiter du breuvage Sourire.

 

La tradition est née avec le Beaujolais Nouveau (qui reste donc la star des vins primeurs), et perdure depuis !

 

Mais attention, car la règle est différente pour les vins primeurs d’IGP (issus d’Indications Géographiques Protégées).

Ils peuvent être commercialisés aussi tôt qu’ils le souhaitent. Le plus souvent un mois plus tôt, c’est à dire dès le troisième jeudi d’Octobre.

 

Dates vin primeur vin nouveau

 

 

Pourquoi le Beaujolais Nouveau a-t-il autant de succès ?

 

Et oui, on pourrait se demander pourquoi ce vin primeur est mis à l’honneur à ce point. Pourquoi lui ? Pourquoi tant de tintouin ?

En fait, il n’y a pas “une” raison pour l’expliquer, mais plusieurs. Un ensemble de choses ont amené à ce succès, avec l’une d’elles tout de même en tête de liste.

 

Je veux bien-sûr parler du marketing !

Un marketing agressif et bien rodé qui, à coup de grosses campagnes publicitaires, nous invite à ne pas oublier de fêter l’arrivée du vin nouveau.

Tout le monde a déjà entendu le fameux slogan à l’honneur “Le Beaujolais Nouveau est arrivé !”.

 

Le Beaujolais Nouveau est arrivé

 

 

Les campagnes ont pour but de créer l’attente autour du consommateur. Le tout autour d’une connotation ultra festive !

Il faut dire que le Beaujolais Nouveau s’y prête particulièrement bien. C’est un vin de copains, convivial et facile à boire. Un vin léger et fruité que tout le monde peut se permettre de boire. Bref, un vin festif !

Pour bien des adeptes, c’est une occasion en or pour faire la fête. Tout simplement !

 

Beaujolais Nouveau fête

 

 

En plus de jouer sur l’attente et la fête, c’est un peu un vin “one shot”. En plus clair (et plus français), c’est un vin que l’on boit (sauf exceptions) une fois dans l’année.

La grande majorité est d’ailleurs consommée dans les 15 jours qui suivent son lancement.

 

Nous avons donc un breuvage festif, attendu, peu cher, limité dans le temps, et matraqué de publicités aguicheuses…

 

Ce joyeux cocktail, on le doit à un cher Monsieur Georges Duboeuf, négociant en vin.

Voulant donner un coup de pouce à l’appellation à une époque (après guerre) où elle n’était plus au goût du jour, ce professionnel a su trouver la recette parfaite.

En misant sur une grande quantité de vin à petit prix. En proposant un vin simple, facile à boire et à produire (si on occulte le temps réduit). Et en créant la tradition à l’aide d’outils marketing. Le tour était joué !

 

 

Et à l’étranger ?

 

En effet, le Beaujolais Nouveau est devenu tout sauf local. Au contraire, il est vendu dans près de 110 pays différents !

Presque la moitié des ventes sont tournées vers l’étranger, où la “french tradition” est à l’honneur et ne manque pas de succès.

En plus, le vin est, comme je vous le disais, léger et facile à boire. Idéal donc pour séduire des populations qui n’ont pas forcément la culture vinicole

 

Les grands gagnants sont les asiatiques, très friands de Beaujolais Nouveau.

 

Beaujolais asie japon

 

 

Et particulièrement les Japonais qui en pincent pour le vin français au point de s’en faire des piscines ! Et oui, vous avez bien lu, les piscines de Beaujolais Nouveau sont pratiquées et appréciées au Japon. Sans parler du fait que, grâce au décalage horaire, ils sont les premiers au monde à pouvoir déguster le vin chaque année, le troisième jeudi de Novembre à 0h00.

Pourtant, si le prix est très abordable en France (2€ à 10€ en général), il l’est souvent beaucoup moins à l’étranger. Il n’est pas rare que la bouteille s’arrache autour des 25€.

 

Mais qu’importe, ce qui compte c’est de le fêter Clignement d'œil.

 

 

Ce succès fait-il de l’ombre aux autres vins des appellations Beaujolais et Beaujolais Village ?

 

Oui, il y a du vrai.

C’est un peu à double tranchant. Le succès du Beaujolais Nouveau assure à la fois prospérité aux appellations, mais il en ternit aussi l’image.

Pourquoi ternit ?

Et bien parce-que le Beaujolais Nouveau reste un vin simple, sans complexité, sans gros travail de vinification.

Si ses caractéristiques sont tout à fait adaptées à la fête de son arrivée, elles donnent aussi une image de “petit produit” sans intérêt gustatif.

 

Pourtant, croyez le bien, les vignerons des appellations du Beaujolais sont capables du meilleur.

Ils ont un savoir faire certain, et arrivent à produire des vins d’exception qui, gustativement parlant, n’ont rien à voir avec le Beaujolais Nouveau.

 

Beaujolais cru

 

 

Seulement voilà, le marketing c’est bien, mais pas que…

En rendant célèbre le Beaujolais, il a aussi amené les populations à systématiquement l’associer à son Beaujolais Nouveau.

De l’ombre plutôt néfaste aux autres produits, pourtant si intéressants parfois.

 

 

Comment consommer le Beaujolais Nouveau ?

 

Quel goût a le Beaujolais Nouveau ?

 

Je le répète, le Beaujolais Nouveau est un vin simple et facile à boire. Gouleyant comme on dit.

Mais même avec sa légèreté et sa faible complexité, il est là pour nous donner de l’arôme.

 

Les arômes en question sont très fruités, autour des fruits rouges et frais, et des fleurs. Le vin est aussi assez proche de son raisin et de son terroir, dont il tire une partie de son caractère.

D’autres arômes peuvent aussi être présents avec plus ou moins d’intensité. Il s’agit le plus souvent de banane, bonbon anglais, vernis à ongles, etc… Ceux-là sont dûs à la vinification, apportés entre autre par l’action des levures. Ces arômes “amyliques” ont tendance à disparaître avec le temps. Mais le Beaujolais Nouveau se boit jeune…

 

Ce vin a très peu de tanins en bouche, ce qui joue sur sa légèreté et le rend facile à boire.

 

Mais le mieux reste de le goûter :), pour en acheter directement en ligne
CLIQUEZ ICI

 

Combien de temps peut-on conserver un Beaujolais Nouveau ?

 

Le Beaujolais Nouveau n’est pas fait pour être conservé. C’est un vin à boire jeune.

Dans les faits, la plus grande partie de ce vin est même bue dans les 15 jours après sa mise en vente.

Dans la réalité, il n’est pas impossible de le conserver un petit peu (dans de bonnes conditions). Quoi qu’il en soit, ne dépassez pas les 8 à 12 mois pour ce vin !

 

 

Comment accompagner le Beaujolais Nouveau ?

 

C’est évidemment le maitre de l’apéritif. Festif oblige Sourire.

Mais il est capable d’accompagner tout à fait correctement certains mets. Ce qui a l’avantage de donner le choix de le consommer dans ou hors du repas.

 

Beaujolais nouveau manger

 

 

Voici quelques exemples d’associations possibles :

agneau ; entrecôte ; pizza ; lapin ; saucissons, grattons, et autres cochonnailles ; châtaignes ; etc…

 

 

Malgré son succès le Beaujolais Nouveau est très critiqué, pourquoi ?

 

Ce point rejoint celui de l’image ternie de l’appellation, évoqué plus haut.

Pour beaucoup (les experts en particulier) c’est un vin TROP simple. Un vin sans intérêt, trop aguicheur et simpliste.

 

Il a même une image de vin industriel.

C’est moins le cas maintenant, mais pendant un temps, le Beaujolais Nouveau était souvent standardisé. On y retrouvait beaucoup cet arôme de banane, dû à une sélection de levures particulières qui amenaient les Beaujolais Nouveaux à se ressembler les uns les autres.

Aujourd’hui, les quelques 2000 vignerons à l’œuvre veulent casser cette image. Leur souhait est que LE Beaujolais Nouveau soit plus vu comme LES Beaujolais Nouveaux.

 

 

Ce que je pense du Beaujolais Nouveau

 

D’après moi, le Beaujolais Nouveau est un vin qui est fait pour être simple, festif, et facile.

Il ne peut pas être jugé objectivement comme un vin fait pour la garde. Comme un vin fait pour la complexité et l’intérêt gustatif.

Ce n’est pas son ambition.

 

Je le juge donc comme tel, pour ce qu’il est.

J’admire le fait qu’il en soit arrivé là, à un tel succès. Et je salue le fait de fêter de façon traditionnelle l’arrivée des premiers vins de l’année avec le Beaujolais Nouveau.

Alors… pourquoi pas ?! Sourire

 

N’oubliez pas, vous pouvez acheter du Beaujolais Nouveau directement en ligne, il vous suffit de
CLIQUEZ ICI

 

Et vous, dites-moi dans les commentaires si vous fêtez le Beaujolais Nouveau, et ce que vous pensez de lui ! Rire

 


Une pensée sur “11 questions pour comprendre le Beaujolais Nouveau

  • 16 novembre 2017 à 18 h 48 min
    Permalink

    Un article de circonstance ! Et très plaisant à lire !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *