Cépages : L’essentiel sur le CARIGNAN

Arômes principaux

 

Voici les arômes principaux du Carignan.

Vous pourrez les retrouver dans les vins qui en sont issus, mais attention, certains n’apparaissent qu’avec l’évolution du vin.

 

 

Les plus caractéristiques

 

Carignan (caractéristiques)

 

 

Les autres

 

Carignan (autres)

 

 

Caractéristiques

 

Le Carignan est assez méconnu, et pourtant il est à la 7ème place des cépages noirs (rouges) les plus plantés au monde !

D’origine Espagnole, il n’est presque plus cultivé là-bas. Il est par contre devenu roi dans les régions méditerranéennes où il se plait bien, et dans de nombreux pays.

 

Ses grappes sont plutôt grosses et assez compactes.

Il a des baies de taille moyenne, sphériques, et de couleur noir bleuté. Leur peau est très épaisse et contient beaucoup de tanins.

 

C’est un cépage tardif, qui du coup a besoin de chaleur, avec beaucoup d’ensoleillement.

Il se plait sur les terres arides et peu fertiles (parfois caillouteuses). Il est donc très à l’aise avec le vent, la sècheresse, et la chaleur.

Cela ne l’empêche pas d’être productif, et surtout régulier.

Il montre par contre de la faiblesse face à certaines maladies de la vigne comme le mildiou ou l’oïdium.

 

C’est après un âge plus avancé (environ 40 ans) qu’un pied de cette variété donne les meilleurs résultats.

 

 

Types de vins

 

Ce cépage est capable du pire comme du meilleur.

 

Utilisé pour la production de masse, il produit des vins à grands rendements, très médiocres.

Le résultat donne des vins plats et durs, acides, âpres, avec peu d’alcool, et surtout peu d’intérêt.

 

Mais travaillé avec soin, sur des faibles rendements, c’est une vraie perle !

Les vins produits ont beaucoup de corps et de puissance, avec un caractère rustique très marqué, tout comme sa couleur.

On trouve aussi du fruité, porté par des tanins puissants.

 

Grâce à cette belle structure bien charpentée (tanins), ces vins ont un grand potentiel de garde, et se bonifient même beaucoup après quelques années en cave.

 

Le plus souvent, le Carignan est assemblé avec d’autres cépages qui adoucissent ses côtés un peu “durs”.

Mais on le rencontre aussi seul, en mono-cépage. Quand il est bien vinifié, le résultat est exceptionnel !

 

Au delà des vins rouges, on l’utilise aussi dans la création de certains rosés bien équilibrés.

 

 

Lieux

 

C’est en France, et surtout dans ses coins méditerranéens, qu’on le rencontre le plus.

Le Languedoc-Roussillon, les Côtes-du-Rhône, et la Provence sont les principaux, mais on le trouve aussi en Corse.

 

Ailleurs sur le globe, le Carignan est peu présent en Espagne, son pays d’origine.

Vous pourrez cependant le rencontrer dans les pays suivants :

Italie, Chypre, Grèce, Portugal, Maroc, Tunisie, Afrique du Sud, Israël, Californie, Mexique, Chili, Argentine, Urugay, Australie, Chine.

 

Une belle liste à son actif ! Sourire

 

L’article vous à plus ? Alors cliquez sur “j’aime” ! Rire

Recherches utilisées pour trouver cet article : carignan, Carignan N, cépage carignan, cépage carignan rouge, Quels sont les apports du carignan

3 thoughts on “Cépages : L’essentiel sur le CARIGNAN

  • Le Domaine de Calavon à Lambesc (Coteaux d’Aix) produit un IGP 100% Carignan. A découvrir.

    Répondre
    • Merci pour le conseil, à tester 😉

      Répondre
  • Merci pour le contenu vraiment incroyable de ce site. Mais cet article est peut-être un peu incomplet. On pourra remarquer:

    1.) Que le Carignan donne ses meilleurs résultats en coteaux, les Carignan à haut rendement (parfois plus de 100 hl/h) ont souvent été planté en plaine.
    2.) Le vieux ceps de Carignan qui font des grands vins aujourd’hui ont généralement des rendements extrêmement faibles, moins de 20 hectolitres
    3.) Aujourd’hui, on vinifie le Carignan très souvent en macération carbonique, la plupart du temps quand il est en monocépage, mais parfois aussi quand il rentre dans un assemblage. La macération carbonique enlève la dureté et l’astringence du Carignan, et en fait des vins veloutés, soyeux, extrêmement charmeurs, en gardant en même temps toute la profondeur et le caractère du cépage. Dans le Rhône, par contre, où il est généralement minoritaire dans les assemblages à dominante Grenache, beaucoup de vignerons m’ont dit que le Carignan servait à apporter de l’acidité, et du tannin (puisque le Grenache peut manquer des deux), la macération carbonique n’a dans ce cas pas d’intérêt.

    Dans les monocépages Carignan que j’ai récemment bus et qui m’ont vraiment impressionnés, il y a d’abord la cuvée “Gran Tonillières” du Mas Foulaquier à Pic Saint Loup (mais du coup en IGP Saint-Guilhem-le Désert), et ensuite la cuvée “Quesaquo” du Chateau d’Or et de Gueules dans les Costières de Nîmes.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *