Apprenez à remplir une fiche de dégustation (en bonus votre fiche à télécharger) [Vidéo]


 

Dans cette vidéo je vous explique en quoi est utile une fiche de dégustation, et surtout comment la remplir et s’en servir.

Sous la vidéo, je mets à votre disposition la fiche de dégustation Le Vin Pour Tous que j’ai créée.

Au total, j’ai décliné trois versions différentes. A vous de choisir la (ou les) votre(s), vous pouvez la télécharger librement Sourire.

 

 

 

Pour la version SANS graphiques des équilibre (pour tous types de vins) CLIQUEZ ICI.

 

 

 

 

 

Pour la version AVEC graphiques des équilibres (pour les vins rouges et les vins blancs secs) CLIQUEZ ICI.

 

 

 

 

 

Pour la version AVEC graphiques des équilibres (pour les vins blancs secs et doux) CLIQUEZ ICI.

 

 

 

 

 

Transcription texte de la vidéo

Bonjour à tous et bienvenue dans cette vidéo du blog Le Vin Pour Tous.

Aujourd’hui je vais vous parler d’un super outil : la fiche de dégustation. On va voir à quoi elle peut vous servir, et surtout comment s’en servir. Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de voir une fiche de dégustation ou même de vous en servir, vous allez voir que ça peut être très utile.

Le principe, c’est d’utiliser cet outil comme un support pendant la dégustation. C’est un véritable guide, qui vous permet déjà d’y retranscrire ce que vous déguster, mais aussi de simplifier la dégustation parce qu’elle est un véritable guide. Elle va vous permettre de vous simplifier la tâche en vous permettant de ne rien oublier, de faire les choses dans l’ordre et correctement (ce qui n’est pas toujours évident quand on n’a pas de support, puisqu’il y a beaucoup de choses à penser quand on fait une dégustation complète).

L’autre avantage c’est que comme la fiche de dégustation est une retranscription écrite de votre dégustation, c’est aussi un moyen de conserver une trace de ce que vous avez dégusté, pour y revenir ensuite, pour diverses raisons. Ça peut être pour comparer un même vin d’une année sur l’autre, voir son évolution. Ça peut être pour le comparer avec un autre vin ouvert plus tard, etc. Le fait d’avoir une trace écrite permet tout un tas de choses.

Donc il ne faut pas hésiter à s’en servir. Le problème, c’est qu’il en existe des tas de différentes, déjà au niveau présentation, mais aussi au niveau du contenu. Il y en a de très petites et concises, ou des plus grandes avec beaucoup d’informations. Certaines rentrent vraiment dans le détail, alors que d’autres sont volontairement simplifiées. Alors comment choisir ?
Et bien c’est comme pour le vin, c’est celle qui VOUS conviendra (selon l’usage que vous en faites) que vous devrez utiliser. Pour ma part, j’avais commencé à regarder ce qui existait en ligne, voir si je pouvais en trouver une à mon goût, et j’ai finalement décidé de créer la mienne, déjà parce-que j’avais du mal à trouver chaussure à mon pied, et d’autre part parce-que ça me permettait de l’utiliser librement dans les publications de mon blog pour vous en faire profiter (je reçois régulièrement des demandes de votre part me le demandant, donc comme ça ce sera chose faite).

Et justement, pour vous montrer comment remplir une fiche de dégustation, je vais me baser sur celle-ci, celle que j’ai créée. Si elle vous convient, alors n’hésitez pas à la télécharger pour l’utiliser, elle est là pour ça.

Voilà, je ne vous fais pas attendre plus, je vous retrouve tout de suite pour vous la présenter.

—————————————————————————————————–

Voilà la fameuse fiche de dégustation que j’ai créée. J’ai fait en sorte qu’elle soit à la fois assez complète et la plus claire possible, pour ne perdre personne, même les débutants.

Donc déjà, en haut à gauche, vous avez un champ qui vous permet de renseigner votre vin. D’abord vous pouvez remplir ici les informations sur votre vin, avec le plus souvent son nom, le nom de la cuvée, et celui du producteur (domaine, château, etc.). Puis vous pouvez compléter avec l’appellation, le millésime, et la date de votre dégustation. Comme ça quand vous y reviendrez vous saurez quel vin était concerné et à quelle date vous l’aviez dégusté.

Ensuite, en dessous, vous pouvez voir trois parties, trois blocs, pour les trois étapes de la dégustation, l’examen visuel, l’examen olfactif, et l’examen gustatif, avec à chaque fois caractéristiques à remplir.

Sur la droite, j’ai ajouté un tableau des arômes, qui vous sera très utile pour vous aider à identifier les arômes. Faites l’expérience, vous verrez que vous retrouverez bien plus d’arômes si vous en avez une liste sous les yeux que si vous n’en avez pas. Le fait de pouvoir les parcourir nous fait souvent dire “mais oui, bien sûr, cet arôme aussi je le sens”. Il vous suffit d’entourer les arômes que vous repérez, ça évite de les réécrire à chaque fois. Et enfin sous le tableau des arômes un champ « notes », pour y ajouter toute remarque utile, ou même un commentaire complet de votre dégustation. Ce champ est entièrement à votre main, vous pouvez y mettre ce que vous voulez.

Autre chose, devant les sous familles d’arômes, je vous ai indiqué dans quels types de vins on les rencontre surtout, blancs, rouges. Ce sont juste des petits champs pour vous orienter un peu plus. Et j’en ai ajouté également devant les caractéristiques à remplir, à gauche, avec des petites indications. Ça peut toujours servir.

Voilà je vous montre maintenant comment remplir les caractéristiques, et on commence par l’examen visuel, où vous allez dans un premier temps indiquer ce que vous voyez en terme de Limpidité, de Brillance, et de Viscosité. Ici j’ai mis des échelles qui vous permettent de donner une intensité à tout ça, de limpide à trouble pour la limpidité, d’éclatant à terne pour la Brillance, etc. Il vous suffit de mettre une crois sur l’échelle à l’endroit qui vous semble le plus juste, C’est aussi simple que ça. Et pas de panique si ces caractéristiques ne vous disent rien, vous trouverez tout ce qu’il vous faut dans les articles du blog. Après, pour continuer sur l’examen visuel, vous allez indiquer ce que vous voyez sur la couleur du vin, son intensité, et sa teinte. Vous avez trois nuanciers, un pour chaque type de vin, rouge, blanc, et rosé. Ici il vous suffit d’entourer ce qui vous concerne.

Ensuite, le second examen, l’olfactif, que j’ai décliné en deux parties, le premier nez, et le second nez, c’est à dire le nez avant d’agiter le vin, et le nez après l’avoir fait. Pour chacun des nez, vous allez remplir d’une part l’intensité des arômes, c’est à dire leur puissance, en mettant une crois sur l’échelle, et vous allez d’autre part entourer le ou les termes qui concernent la qualité de l’aromatique. Est-ce que le nez est complexe, franc, rustique, est-ce qu’il a des défauts, et vous pouvez bien sûr en cocher plusieurs. Par exemple, un vin peut à la fois être complexe et rustique au niveau de son aromatique.

Voilà pour l’examen olfactif, on passe maintenant au dernier examen, le gustatif. Ici, vous allez pouvoir juger de ceci : l’attaque, la matière, la sucrosité, les tanins (pour les vins rouges), l’acidité, l’alcool, et enfin la finale (avec une échelle). En général pour la finale, c’est à dire la longueur en bouche, ou la persistance des arômes après avoir avalé ou recraché le vin, on a souvent des arômes qui persistent entre une seconde et vingt seconde pour les meilleurs vins, donc à vous de juger sur l’échelle. Pour les autres caractéristiques j’ai chaque fois indiqué les termes qu’on utilise dans le vin, du plus faible au plus fort. Ça permet aussi de les mémoriser lorsqu’on remplit la fiche. Pour l’acidité par exemple, vous avez plat, mou, frais, vif, nerveux, et agressif, par ordre croissant.

Voilà on a vu comment remplir les champs des trois examens, mais vous allez peut-être me demander ce qu’il en est pour les arômes. A quel moment vous devez indiquer les arômes que vous identifiez ? Et bien tout simplement à n’importe quel moment de l’examen olfactif ou gustatif. Pendant toute la durée de la dégustation, dès que vous en repérez un ou que vous avez une touche, vous vous reportez au tableau des arômes à droite, et vous entourez. Tout simplement.

Et enfin pour clôturer cette vidéo, je vais quand même vous montrer deux fiches de dégustation que j’ai décliné de celle-ci, vous allez voir pourquoi. Voilà la première, comme vous pouvez le voir, j’y ai rajouté un paramètre de plus : le graphique des équilibres. Pour ma part j’aime beaucoup l’utiliser parce-que ça permet d’avoir une belle vision globale sur le vin, sur son équilibre, et même sur son profil, si par exemple il a une dominance en acidité ou autre. C’est un très bon complément, et si vous voulez en savoir plus sur l’équilibre du vin, je vous renvoie à mon article qui s’appelle “Comprendre l’équilibre du vin en quelques mots” dont le lien est sous la vidéo. Donc sur cette fiche j’ai mis les graphiques des équilibres pour les vins rouges et pour les vins blancs secs, et c’est pour cette raison que j’en ai décliné une autre, consacrée uniquement aux blancs avec cette fois le graphique des vins blancs doux pour accompagner celui des vins blancs secs.

————————————————————————————————————————

Voilà pour la présentation des fiches de dégustation, et de comment vous en servir. Je vous rappelle que j’ai mis ces fiches à votre disposition, vous pouvez les télécharger librement en cliquant sur les liens sous la vidéo, et surtout prenez soin de choisir celle qui VOUS convient, c’est important. N’hésitez pas à laisser vos commentaires sous la vidéo, et moi je vous dis à très vite pour la prochaine !

Cet article vous a plu ?

Pour aller plus loin, inscrivez-vous à la Newsletter pour progresser dans le vin en toute simplicité, et recevez gratuitement votre guide du dégustateur pour apprendre à déguster le vin en vidéo !!
Je m'inscris 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *