Région viticole de la semaine – Vacqueyras (Vallée-du-Rhône) – [Défi 17/52]

Me voici arrivé à la dix-septième semaine de mon défi (découvrir, en 52 semaines, 52 vins typiques de régions viticoles du monde), partons donc à la découverte de la région viticole de la semaine.

Cette dix-septième partie sera consacrée à la découverte de la région de la Vallée-Du-Rhône, et plus particulièrement d’un vin issu de sa partie Méridionale, au Sud. Cette région produit parmi les meilleurs vins rouges au monde.

Partons donc à sa découverte, ensemble Sourire !

Un vin typique de la Vallée-Du-Rhône

Mon choix de vin pour représenter la Vallée-Du-Rhône

C’est un vin rouge qui représentera fièrement la région d’aujourd’hui. Il est issu de l’appellation de Vacqueyras, très représentative de sa région, avec des produits de qualité très appréciables. Parfait donc pour représenter ce lieu, et sa typicité.

Bienvenue à Beaumirail, Vacqueyras, 2012.

Beaumirail Vacqueyras 2012_1Beaumirail Vacqueyras 2012_2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son millésime est de 2012. Ce vin est issu d’une vendange manuelle.
Il s’agit d’un assemblage à 65 % Grenache, 25 % Syrah, et 10% Mourvèdre.

La dégustation

Mon descriptif

Ce vin a un équilibre certain, avec des arômes subtils et un alliage de finesse et d’intensité. Voici le descriptif que j’en ai fait, à l’aide de ma fiche de dégustation.

Robe rubis soutenue. Le nez est agréablement ouvert sur les fruits noirs, la rose fanée, et des notes boisées vanillées. Sur le palais, la complexité du nez ce confirme. On perçoit des arômes épicés et animal, avec une légère torréfaction. Ce Vacqueyras est somptueux sur une pièce de Veau. Charpenté, frais, équilibré.

Voici la fiche de dégustation que j’ai remplie :

Fiche dégustation Beaumirail Vacqueyras 2012

Le descriptif des pros

Après avoir objectivement fait ma description de ce Vacqueyras, j’ai voulu savoir quel était celui donné par les “pros”, ou du moins les descriptifs que l’on pourrait trouver sur internet.

En voici un :

Une superbe robe rouge profond. Dès le 1er nez, il nous dévoile tout son panache. Sa trame aromatique nous parle de concentration et de soleil avec de la mûre, cassis et cerises noires. On découvre ensuite des notes plus fraiches et acidulées de myrtille et de prune.
Son attaque franche nous séduit par sa mâche friande et soyeuse. Les tanins délicats se fondent dans la richesse de la matière. Finale aromatique sur des notes épicées, de muscade et girofle, un parfum subtil de violette et de zan.

La Vallée-Du-Rhône et ses caractéristiques

Le terroir

Terroir

On pourra en général faire la distinction entre le Nord et le Sud de la vallée, que ce soit pour les types de vins ou le climat. Il faut retenir que plus on descend vers le Sud, plus le climat est Méditerranéen.

Vers le Nord, le climat plus continental offre des étés chauds et des hivers froids. Le risque de gel est présent, mais pas seulement. Les pluies peuvent causer des dégâts, et ce à différentes périodes de l’année. En juin, elles peuvent empêcher la floraison (et donc la reproduction), et anéantir tout le travail de l’année. A l’automne, elles favorisent les maladies et pourritures. En hiver, c’est la grêle qui peut faire des ravages.

Vers le Sud, on observe moins de variations climatiques qu’au Nord, ce qui rend les millésimes plus stables. Par contre, le Mistral, vent frais et sec venant du Nord-Ouest, y est particulièrement présent et cause certains problèmes.

Les sols du Nord sont issus des activités du Massif Central d’un côté, et des Alpes de l’autre. La tendance est donc aux roches volcaniques granitiques. En surface, on peut trouver du calcaire, de la craie, du silex. La vigne aime ces conditions, car le sol y est très bien drainé. Au Sud, on rencontre plus de sable et d’argile, ainsi que du calcaire, et des cailloux.

Le fonctionnement

Techniques viticoles vinicoles

Les choix faits par les vignerons de la Vallée-Du-Rhône ont beaucoup de poids dans la balance du résultat final. On parle surtout du choix des cépages, et du rendement appliqué aux récoltes, qui doit rester bas.

Au Sud, la présence de cailloux permet de diminuer l’utilisation des engins, mais elle a aussi d’autres effets. Le Sud souffrant plus de la chaleur que le Nord, ces cailloux ont tendance à accentuer ce fait, en restituant leur chaleur accumulée la journée, pendant la nuit. Le Mistral n’arrange rien, car il dessèche souvent les ceps.

Le bois neuf est de plus en plus utilisé dans la vinification. La fermentation à basse température aussi, ce qui leur permet de produire des vins blancs plus vifs.

Les cépages

Cépage

Les cépages principalement utilisés dans la Vallée-Du-Rhône sont les suivants :
Blancs : Viognier, Marsanne, Clairette, Grenache Blanc, Picpoul, Roussane, Bourboulenc, ugni blanc.
Rouges : Grenache, Syrah, Carignan, Cinsault, Mourvèdre, Counoise, Vaccarèse, Terret Noir, Muscardin.

Les zones et leurs types de vins

Zone viticole Vallée-Du-RhôneCliquez ici pour voir la carte des vignobles

La Vallée-Du-Rhône peut se découper en deux zones principales, la Vallée-Du-Rhône Septentrionale au Nord, et la Vallée-Du-Rhône Méridionale au Sud.

Vallée-Du-Rhône Septentrionale :

Deux appellations sont particulièrement réputées dans cette zone, pour leurs vins rouges comparables aux Grands Crus Bordelais en terme de qualité. Il s’agit de l’Hermitage, et de la Côte-Rôtie.

L’Hermitage produit des vins charnus et complexes, très tanniques et de grande garde, en rouge comme en blanc. Les vins produits en Côte-Rôtie sont tous rouges, et parmi les meilleurs du monde. Plus féminins, en raison de leur plus grande subtilité, et leur parfum développé, ils peuvent aussi se conserver longtemps.

L’appellation de Crozes-Hermitage (celle de notre vin), produit des vins corsés et amples. Les autres AOC à citer sont Condrieu, Cornas, Saint-Joseph, Saint-Peray, et Château Grillet. A Condrieu, d’autres vins blancs sont produits, très parfumés et fleuris.

Vallée-Du-Rhône Méridionale :

La zone Sud est celle qui produit 95% des vins de la Vallée ! Cependant, leur qualité est plus variable, et beaucoup sont simples et accessibles. En général, ils sont forts en alcool, et peu tanniques. Les vins doux naturels (VDN), font également partie du paysage, avec le Muscat de Beaumes de Venise, et le moins connu Rasteau.

Le grand nom de cette région est bien-sûr le Châteauneuf du Pape, à la réputation qui dépasse nos frontières, et ne regroupant que deux châteaux. Il ne produisent presque que des rouges, ronds, charpentés, et forts en alcool.

Les autres appellations à citer sont les Côtes de Ventoux, qui font des vins un peu plus légers, les Côtes du Rhône-Village, et deux communes ayant obtenu la mention d’AOC, Gigondas (vins robustes de garde), et Vacqueyras (vins plus légers et moins chers). Il en existe quelques autres.

Enfin, il faut évoquer deux vins rosés intéressants, qui sont le Tavel, et le Lirac (moins connus). Quant aux vins blancs du Sud, toujours bien moins nombreux que les rouges, sont à boire rapidement.

En conclusion

Cette dix-septième semaine de dégustation m’a permis, une fois de plus, de découvrir une région viticole et ses typicités, et d’en comprendre les grandes lignes.

La Vallée-Du-Rhône compte beaucoup de vignobles. Les producteurs ont su profiter de leurs terroirs en adaptant les techniques de viticulture et de vinification. Les roches granitiques du Nord et la Garrigue du Sud accueillent la vigne avec brio, en la poussant à donner le meilleurs d’elle-même. De grands vins en ressortent, aimés dans le monde entier. Entre puissance et légèreté, cette région peut réserver bien des surprises.

Merci d’avoir lu cet article et n’oubliez pas de cliquer sur “j’aime” Clignement d'œil !
Recherches utilisées pour trouver cet articlevallée du rhone carte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *