Région viticole de la semaine – Sancerre (Vallée de la Loire) – [Défi 21/52]

Me voici arrivé à la vingt-et-unième semaine de mon défi (découvrir, en 52 semaines, 52 vins typiques de régions viticoles du monde), partons donc à la découverte de la région viticole de la semaine.

En route pour la Vallée de la Loire. J’ai déjà eu l’occasion de découvrir un vin rouge de Saumur dans cette région, et je souhaite à présent me rapprocher de Sancerre pour cette nouvelle découverte que je partage avec vous Sourire !

Un vin typique de la Vallée de la Loire

Mon choix de vin pour représenter la Vallée de la Loire

Même si j’ai souhaité commencer par un vin rouge de Saumur-Champigny (dont c’est la spécialité), la Vallée de la Loire reste le lieux de prédilection de vins blancs excellents. J’ai donc choisi cette fois-ci de vous faire partager ma dégustation de l’un d’entre eux, issu de l’appellation Sancerre, très réputée.

Bienvenue à Le Mont, Sancerre, 2013.

Le Mont, Sancerre, 2013_1Le Mont, Sancerre, 2013_2

Son millésime étant de 2013, il sera bu dans sa jeunesse, ce qui est plutôt recommandé pour les vins de cette appellation.
Il s’agit d’un mono-cépage à 100% de Sauvignon blanc.

Mon descriptif

Ce vin subtil et étoffé ne manque pas d’intensité arômatique, avec une belle vivacité qui en fait un vin très agréable. Voici le descriptif que j’en ai fait, à l’aide de ma fiche de dégustation.

Robe or vert claire. Un nez très aromatique dès le début, laissant paraître la subtilité des arômes d’agrumes, de fruits exotiques et de géranium. En bouche, la matière étoffée et le gras sont équilibrés par une bonne acidité. On perçoit à nouveau les fruits exotiques, du romarin, du poivron vert, et une touche de coriandre sur la finale persistante.

Voici la fiche de dégustation que j’ai remplie :

Fiche dégustation Le Mont, Sancerre, 2013

Le

Le descriptif des pros

Après avoir objectivement fait ma description de ce Sancerre, j’ai voulu savoir quel était celui donné par les “pros”, ou du moins les descriptifs que l’on pourrait trouver sur internet.

En voici un :

Le bouquet offre un excellent et classique mélange de groseille, de zeste d’orange, d’herbe fraîchement coupée, une agréable minéralité crayeuse, une touche d’essence et des notes de fleurs printanières. Sur le palais le vin est rond, profond, complexe et pur, avec de la vivacité. Une longue finale.

La Vallée de la Loire et ses caractéristiques

Terroir et fonctionnement

Terroir

La Vallée de la Loire s’étend depuis le Massif Central où le fleuve prend sa source, jusqu’à l’Océan Atlantique où le fleuve va se jeter. Cette région viticole est l’une des plus étendues de France, car elle longe son plus long fleuve. Par conséquent, les sols et climats y sont assez variés, ce qui permet à la région de produire toutes sortes de vins.

De façon générale, le climat qui y règne reste assez frais. La zone subit la proximité des montagnes à l’Est, et celle de l’océan à l’Ouest, ce qui en change donc les effets d’une extrémité à l’autre. Le soleil peut être plus présent à l’Ouest, alors que les températures n’y atteignent pas forcément les maximales.

La bête noire des vignerons, par ces basses températures, reste le risque de gel jusqu’à la fin mai, ou encore les pluies trop abondantes de septembre (risques de pourriture grise). Les sols doivent donc être bien drainés pour éviter à la vigne de garder les pieds dans l’eau. L’autre effet de la fraicheur est une durée étendue de la culture du raisin qui a besoin de plus de temps pour atteindre une bonne maturité.

Selon la zone où l’on se trouve, la vigne est plantée sur des sols sablonneux, du tuffeau (craie), de l’argilo-calcaires, du schiste, des roches volcaniques, du granit, etc.

Le patrimoine de la Loire dépasse la seule viticulture, il est entre autre possible d’y voir de magnifiques châteaux (pas toujours viticoles) qui ornent ses beaux paysages de toutes parts.

Les cépages

Cépage

Les cépages principalement utilisés dans la Vallée de la Loire sont les suivants :

Blancs : Melon de Bourgogne (Muscadet), Chenin, Sauvignon, Chardonnay

Rouges : Cabernet Franc, Gamay, Pinot Noir

Les zones et leurs types de vins

Région viticole vallée de la loireCliquez ici pour voir la carte du vignoble

La Vallée de la Loire étant très étendue, et extrêmement diversifiée dans leurs vins, il est très difficile d’en ressortir une typicité. Cette région viticole comporte une soixantaine d’appellations, certaines plus renommées que d’autres.

Il est donc nécessaire de simplifier tout ça avec un découpage de la carte en 4 grandes zones, et les appellations principales réputées qui la constituent :

  • Le Pays Nantais (ou Basse Loire) :
    C’est la zone la plus à l’Ouest, et donc celle qui subit le plus l’influence de l’Atlantique. Le sol est un plateau schisteux. Les vins qui y sont produits sont réputés assez “simples” dans le panel des vins de France. Mais deux d’entre eux, le Muscadet et le Gros-Plant, ont une grande réputation. Ils sont fruités, frais, parfaits pour les fruits de mer. Le Muscadet est également le nom du cépage dont est issu le vin, et a donné son nom à la plupart des appellations du coin. Leurs rouges, moins fameux, sont légers et vifs.

 

  • Anjou-Saumur-Touraine :
    Cette zone, composée de 3 sous-zones, Anjou, Saumur, et Touraine, est sûrement la plus diversifiée de la région. Il est d’ailleurs possible d’y trouver autant de diversité que dans la France entière. Le sol, composé de Tuffeau, est d’origine volcanique. Malgré cela, on peut y démarquer quelques tendances.
    Du côté de l’Anjou, ce sont les vins blancs qui dominent, secs ou doux, très aromatiques. Alors que du côté de Saumur , ce sont les vins rouges et les effervescents qui y sont réputés. Les rouges sont étoffés, souples, et tanniques, les effervescents sont vinifiés selon la méthode Champenoise avec excellence. Retenez les appellations Saumur-Champigny pour leur vins rouges, Saumur Mousseux pour leurs effervescents, Quart-de-Chaume, Coteaux-du-LayonCoteau-de-l’Aubance, et Bonnezeaux pour leurs blancs moelleux, ou encore Savennières pour leurs blancs secs.
    En Touraine, certains vins atteignent des qualités rares. Plusieurs appellations sont à retenir, comme Chinon et Bourgueil qui font des miracles avec le Cabernet Franc (vins rouges), ou Vouvray et Montlouis, les rois du Chenin Blanc (vins blancs).

 

  • Centre-Loire (Est) :
    Les sols y sont principalement calcaires, mais aussi argileux et siliceux, avec beaucoup de pentes. Sancerre et Pouilly-sur-Loire sont les deux appellations phare de cette zone. Retenez que les vins blancs de Sancerre y sont délicats, légers, secs, nerveux, et à boire jeunes, alors que du côté des Pouilly, le vin produit appelé “Pouilly-Fumé” est plus riche, minéral, moins épicé, et de bonne garde. Dans des gammes moins prestigieuses mais qui restent qualitatives, retenez les appellations Quincy, Reuilly, et Menetou-Salon, qui sont très intéressantes.

 

  • Auvergne :
    Il s’agit de la zone la plus à l’Est du Val de Loire, et la plus au centre de la France, dans les montagnes du Massif Central. Ce vignoble est excentré par rapport aux autres de Loire, et ne comporte que quatre appellations (dont deux AOC et deux AOVDQS). Les AOC sont les Côtes-Roannaises et Côtes-du-Forez qui produisent des rouges et rosés à base de Gamay (comme en Beaujolais, juste de l’autre côté de la montagne à l’Est). Les Saint-Pourçain qui produisent dans toutes les couleurs, et les Côtes-d’Auvergne qui vinifient en rouge et blanc.

 

En conclusion

Cette vingt-et-unième semaine de dégustation m’a permis, une fois de plus, de découvrir une région viticole et ses typicités, et d’en comprendre les grandes lignes.

La Vallée de la Loire n’est pas seulement le paradis du blanc, mais aussi le lieu de la diversité. Malgré tout, la production de blancs domine largement, avec près de 55% de la production, pour seulement 45% de rouges et rosés. Malheureusement, et de manière assez généralisée, ces vins de qualité ne sont pas suffisamment reconnus à leur juste valeur. Ils sont trop souvent méconnus, et les prix (pour notre grand bonheur) s’en ressentent largement. La qualité est pourtant au rendez-vous, et je n’hésiterai pas, de mon côté, à leur faire honneur dès que j’en aurai l’occasion.

 

Merci de cliquer sur “j’aime” si cet article vous a plu Sourire !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *