Région viticole de la semaine – Liban (Moyen Orient) – [Défi 30/52]

Me voici arrivé à la trentième semaine de mon défi (découvrir, en 52 semaines, 52 vins typiques de régions viticoles du monde), partons donc à la découverte de la région viticole de la semaine.

En route pour le Moyen Orient, le berceau mondial du vin, au travers d’un vin issu du Liban. Partons à sa découverte dès maintenant, ensemble Sourire !

Le vin typique du Moyen Orient

Mon choix de vin pour représenter le Moyen Orient

C’est un vin Rouge qui représente fièrement la région de cette semaine. Son producteur fait partie des grands noms du Liban. Parfait donc pour le représenter avec le Moyen Orient.

Bienvenue à Musar Jeune, Château Musar, Liban, 2012.

Musar Jeune, Château Musar, Liban, 2012_1Musar Jeune, Château Musar, Liban, 2012_2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son millésime est de 2012, il est donc consommé assez jeune, mais aurait pu vieillir encore.
Il s’agit d’un Assemblage de Cinsault, Syrah, et Cabernet-Sauvignon.

Mon descriptif

C’est un vin très tannique mais avec un équilibre certain. Voici le descriptif que j’en ai fait à l’aide de ma fiche de dégustation :

Robe rubis foncée. Le nez est franc, sur des arômes de fruits rouges et noirs, de fleurs séchées, et du boisé. En bouche, une matière onctueuse avec des tanins un peu durs, mais équilibrés par vivacité et alcool bien présent. On retrouve du cuir, du raisin sec, des épices. L’équilibre est très bon, et la finale développée.

Voici la fiche de dégustation que j’ai remplie :

Fiche dégustation, Musar Jeune, Château Musar, Liban, 2012

Le descriptif des pros

Après avoir objectivement fait ma description de ce Libanais, j’ai voulu savoir quel était celui donné par les “pros”, ou du moins les descriptifs que l’on pourrait trouver sur internet.

En voici un :

[Traduit de l’Anglais] Un mélange de variétés aux caractères riches en cassis, groseilles rouges, cerise et framboise. Délicieux avec un rôti, des grillades, cocottes, plats méditerranéens épicés, et fromages bien fait. A servir à 18°C sans décanter.

Le Moyen Orient et ses caractéristiques

Le terroir et fonctionnement

Terroir_thumb1_thumb_thumb

Au moyen Orient, il fait chaud et sec. Les vignobles sont parfois situés en plaines, d’autres fois en altitude. Tout comme d’autres régions viticoles, ils ont su adapter leurs techniques de viticulture et vinification aux contraintes climatiques. La modernisation est en marche depuis ces dernières décennies, et les résultats se font sentir sur la qualité des produits.

Le vin est produit dans la région depuis des temps très anciens, plusieurs millénaires avant JC. A l’époque, le vin faisait déjà partie de la culture et des denrées basiques. Il a malgré tout été proche de la disparition lorsque l’Islam s’y est propagé, pour finalement survivre et nous offrir, aujourd’hui encore, de très bons vins.

Le vin fait donc partie de la tradition dans ces pays, comme au Liban où on aime l’associer à la fine gastronomie locale, ou en Israël où son culte est aussi important pour les juifs que pour les chrétiens. Ces deux pays sont les plus actifs dans le domaine. Ailleurs, en Syrie, Afghanistan, Jordanie ou Iraq, les conflits n’ont pas encore eu raison de la production de vin, mais même associés à l’Egypte et Malte, elle reste très faibles.

Les cépages

Cpage_thumb1_thumb_thumb

La viticulture est si ancienne au Moyen Orient que les cépages sont très nombreux, accumulés des différentes cultures au fil des siècles. Voici malgré tout les plus utilisés :

Blancs : Chardonnay, Clairette, Merwah, Obeidi, Sauvignon Blanc, Ugni Blanc, Viognier.

Rouges : Cabernet-Sauvignon, Carignan, Cinsault, Grenache noir, Syrah, Tempranillo.

Les zones et leurs types de vins

Zone viticole Liban Moyen Orient

Voici pour chaque pays du Moyen Orient, les zones viticoles qu’il regroupe, et quelques caractéristiques de leur production :

Liban :
Le Liban comporte quatre régions, la Bekaa, le Nord, Mont Liban, et le Sud. Certains producteurs sont à retenir, comme les Châteaux Kefraya, Ksara, Musar, et quelques autres.
Les cépages nobles y sont utilisés depuis les années 1990, ce qui a donné lieu à d’excellents vins dans toutes les couleurs, dont certains atypiques. Pour les variétés moins qualitatives, le raisin sert à distiller le Arak (boisson locale anisée).

Israël :
Les zones sont un peu plus nombreuses qu’au Liban, et le vignoble deux fois plus étendu. Il y a Shomron, Néguev, Shimshon, Galil en Galilé, Harei Yehuda, Yarden Golan Heights, et Carmel. Les producteurs à retenir sont Yarden Golan Heights, Margalit, ou le Domaine du Castel.
Les vins sont principalement rouges, et généralement assez doux. La religion impose que les vins kasher soient tous pasteurisés, ce qui réduit forcément leur qualité.

Les autres pays :
L’Egypte ne compte qu’un seul producteur, Gianaclis, qui fournit en grande partie la consommation touristique du coin. La majorité du raisin sert à d’autres types de production (raisins secs, jus, etc.).
Malte produit une quantité de vin insuffisante à la consommation locale, dont la matière première est principalement issue de l’importation. Les producteurs principaux sont Marsovin, Delicata, et Meridiana.
Les pays de la Syrie, Jordanie, Irak et Afghanistan, produisent très (très) peu de vin.

En conclusion

Cette trentième semaine de dégustation m’a permis, une fois de plus, de découvrir une région viticole et ses typicités, et d’en comprendre les grandes lignes.

Le Moyen Orient est bien le berceau de la viticulture, fort de son histoire très ancienne. Les efforts de modernisation, de plantation de cépages nobles, et d’amélioration des techniques de production, amènent peu à peu à un renouveau des vins. La qualité ne cesse de s’améliorer depuis quelques années, et les futures sont très prometteuses !

Merci à vous d’avoir lu cet article et de cliquer sur “j’aime” s’il vous a plu Sourire!
Recherches utilisées pour trouver cet articlecontent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *