Région viticole de la semaine : Île du Nord (Nouvelle-Zélande) – [Défi 8/52]


Me voici arrivé à la huitième semaine de mon défi (découvrir, en 52 semaines, 52 vins typiques de régions viticoles du monde), partons donc à la découverte de la région viticole de la semaine.

Cette huitième partie sera donc consacrée à la découverte de la région de l’Ile du Nord de la Nouvelle-Zélande, souvent comparée à celle de l’Australie de par sa proximité, et pourtant si différente, qu’il s’agisse du climat ou des vins produits.

Partons donc à sa découverte, ensemble Sourire !

Un vin typique de la Nouvelle-Zélande

Mon choix de vin pour représenter la Nouvelle-Zélande

C’est un vin rouge qui représentera fièrement la région d’aujourd’hui. Il est issu de l’appellation de Hawkes Bay, première région productrice de l’Ile du Nord, avec des vins rouges et blancs appréciés. Parfait donc pour représenter ce lieu, et sa typicité.

Bienvenue à Craggy Range, Te Kahu Gimblett Gravels Vineyard, Hawkes Bay, 2011

Craggy Range Hawkes Bay 2011Craggy Range Hawkes Bay 2011 2

Son millésime est de 2011. Il s’agit d’un assemblage de quatre cépages, le Merlot, le Cabernet Franc, le Cabernet Sauvignon, et le Malbec, tous indiqués sur l’étiquette par ordre d’importance.

La dégustation

Mon descriptif

C’est un vin puissant sous tous ses axes, qui reste équilibré et agréable accompagné d’un repas. Voici le descriptif que j’en ai fait, à l’aide de ma fiche de dégustation.

Robe pourpre foncée et brillante. Le nez est sur la prune cuite ou le pruneau, avec une subtilité plus marquée au deuxième nez. En bouche, c’est un vin puissant et rond, avec un alcool et des tanins équilibrés par une belle acidité. Des arômes de noisette grillée, et un côté herbacé trahit sa jeunesse. L’attaque est nette et la finale est longue.

Voici la fiche de dégustation que j’ai remplie :

Fiche dégustation Craggy Range Hawkes Bay 2011

Le descriptif des pros

Après avoir objectivement fait ma description de ce Hawkes Bay, j’ai voulu savoir quel était celui donné par les “pros”, ou du moins les descriptifs que l’on pourrait trouver sur internet.

En voici un :

[Traduit de l’Anglais] Beaucoup de fruits noirs de ronces, et de cerise noire, des tanins fins et une structure puissante. Les arômes complexes se manifeste par les épices douces, comme la cannelle, la vanille et de poivre blanc, et les minéraux. La finale est longue et intense.

La Nouvelle-Zélande et ses caractéristiques

Le terroir

Climat

Le climat de la Nouvelle-Zélande est dans l’ensemble plus frais que celui de l’Australie, car située plus au Sud. Seule la pointe extrême Nord du pays jouis d’un climat semi-tropical, alors qu’à l’extrême Sud, les étés sont frais et les hivers rudes. Il y a donc quelques variations entre le Nord et le Sud malgré tout.

Sur tout le territoire, la pluviosité est assez élevée. Il est donc nécessaire d’avoir un bon drainage, sans lequel les vignes auraient toutes sortes de problèmes liés à l’eau très présente. Là encore, la différence Nord Sud se fait sentir, plus l’on descend, moins l’humidité est un problème, et plus le soleil est présent.

Je pense que vous avez tout comme moi fait le rapprochement avec la France, qui subit souvent les mêmes variations avec un climat comparable, y compris pour les risques de gelées dans certaines zones.

Les sols sont plus lourds et argileux au Nord, puis deviennent alluviaux (sédimentaires) en descendant, et enfin mieux adaptés et plus drainants vers le Sud, avec des graves et des limons graveleux.

Le fonctionnement

Techniques viticoles vinicoles

Comme beaucoup de régions subissent les aléas de la pluviométrie élevée, l’une des pratiques du pays consiste à franchement tailler la vigne pendant sa croissance, et à bien la conduire le reste du temps. Ceci permet de garder un ensoleillement maximum pour le raisin, pour contrer les effets de l’humidité.

La capsule a été adoptée pour la plupart des bouteilles Néo-Zélandaises, tout comme en Australie.

Côté législation, la Nouvelle-Zélande est moins rude qu’en Europe, même si des zones viticoles (terroirs) ont été dessinées, et des règles imposées. Une étiquette n’indiquera par exemple une région, que si la totalité des raisins en est issu (culture et vinification).

Les cépages

Cépage

Les cépages principalement utilisés en Nouvelle-Zélande sont les suivants :
Blancs : Chardonnay, Sauvignon, Sémillon, Chenin, Muscat, Muscadelle, Riesling
Rouges : Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Pinot Noir, Shiraz (Syrah), Merlot

Les zones et leurs types de vins

Zone viticole ile du nord nouvelle-zélande

Cliquez ici pour voir la carte des vignobles

La pratique qui consiste à délimiter des zones et sous zones sur le territoire, est assez récente en Nouvelle-Zélande, car dans les mentalités, un vin se vend (et donc se boit) non pas parce-qu’il vient de tel ou tel lieu, mais parce-qu’il est bon ! C’est donc son goût qui doit faire la différence.

Des appellations sont malgré tout apparues, mais il est courant de simplifier en divisant la carte en deux, avec l’ile du Nord, et l’ile du Sud.

Ile du Nord :
Dont notre vin est issu. Cette zone étant la plus chaude, elle permet la production de vins rouges autour des appellations d’Auckland et d’Hawkes Bay, mais aussi de blancs. Cette Ile est la première à avoir accueilli la vigne, mais elle est aujourd’hui moins fournie que sa voisine du Sud, avec seulement 43% du vignoble national. Selon les zones, elle subit plus ou moins les désagréments liés à la pluie, aux gelées passagères, et même parfois au vent.
Les appellations à connaitre sont : Northland, Auckland, Gisborne, Hawkes Bay, Wellington.

Ile du Sud :
C’est la zone qui aujourd’hui connait le plus grand essor, et pour cause, c’est aussi la plus adaptée à la vigne, grâce à son climat plus frais, et ses pluies moins fréquentes. Ce sont les vins blancs qui y sont majoritairement produits. Dans certains lieux, la vigne pousse en altitude sur des versants bien orientés.
Les appellations à connaitre sont : Marlborough, Nelson, Canterbury, Otago.

Dans l’ensemble, c’est la production des vins blancs qui domine, avec les deux tiers de la production totale. Ils sont vifs et fruités, une acidité bien présente, et des arômes épais et concentrés, sans goût de chêne.

En conclusion

Cette huitième semaine de dégustation m’a permis, une fois de plus, de découvrir une région viticole et ses typicités, et d’en comprendre les grandes lignes.

La Nouvelle-Zélande est méritante, car malgré sa récente pratique de la viticulture, et sa taille plutôt réduite, elle à déjà su se faire une place, et une très bonne réputation, dans le monde du vin.

Ce succès est d’ailleurs mesurable, car il a été observé que leurs exportations ont quadruplé entre 1994 et 2004. Phénoménal ! Aujourd’hui, ce sont près de 500 producteurs qui y travaillent la vigne, plus ou moins importants, dont quelques uns sortent du lot avec une production bien supérieure aux autres.

Merci à vous d’avoir lu cet article et de cliquer sur “j’aime” s’il vous a plu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *