Région viticole de la semaine – Chine – [Défi 42/52]


Me voici arrivé à la quarante-deuxième semaine de mon défi (découvrir, en 52 semaines, 52 vins typiques de régions viticoles du monde), partons donc à la découverte de la région viticole de la semaine.

En route pour le vignoble de la Chine, de plus en plus amatrice de vin, mais aussi de plus en plus productrice.

 

Un vin typique de Chine

Mon choix de vin pour représenter la Chine

 

C’est un vin rouge qui représentera fièrement la région d’aujourd’hui. Il est issu de la région du Hebei au Nord de Pékin, l’une des plus productrices du pays. Parfait donc pour représenter ce lieux et sa typicité.

 

Bienvenue à Perle de Chine, Maison Benoît CHAPELLE, Vin de République Populaire de Chine.

 

Perle de Chine, Vin de République Populaire de Chine_1

Perle de Chine, Vin de République Populaire de Chine_2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il s’agit d’un mono-cépage, à 100% de Cabernet Sauvignon.

 

Mon descriptif

 

Ce vin a un bon équilibre, et une palette aromatique intéressante malgré une sensation légèrement « terreuse ». Voici le descriptif que j’en ai fait, à l’aide de ma fiche de dégustation.

Robe cerise d’intensité moyenne. Le nez s’ouvre doucement à l’aération pour laisser paraitre des arômes de groseille, fruits cuits, pin, poivre, et pruneau. On perçoit également de l’amande grillée qui se retrouve en bouche autour de tanins souples et d’une légère onctuosité. Les notes épicées et de rose fanée s’ajoutent aux autres. Longue finale.

 

Voici la fiche de dégustation que j’ai remplie :

Fiche dégustation Perle de Chine, Vin de République Populaire de Chine
 

Le descriptif des pros

 

Après avoir objectivement fait ma description de ce Chinois, j’ai voulu savoir quelle était celle donnée par les “pros”, ou du moins les descriptifs que l’on pourrait trouver sur internet.

En voici un :

Rond, gouleyant, léger et fruité. Très agréable et facile à boire, il accompagne à merveille les viandes en sauce de tous les types de cuisines asiatiques.

 

La Chine et ses caractéristiques

Le terroir

 
Terroir

 

La Chine est un territoire très vaste, il en ressort une multitude de climats différents, et donc de terroirs différents.

D’une manière assez générale, les vignes sont plantées dans des zones au climat frais et humide. Les pluies d’été, pendant la croissance de la vigne, sont abondantes et parfois accompagnées d’un typhon dévastateur. Les hivers ne sont pas glaciaux et les étés restent doux. Mais ceci n’est qu’une généralité, car en réalité certains vignobles sont aussi plantés dans des conditions opposées, parfois extrêmes. On rencontre des climats arides, des continentaux, ou océaniques, parfois en altitude (1500 m) ou sous le niveau de la mer (-150 m).

Bref, c’est varié !

 

Force est de constater que les vignobles, pourtant situés à une latitude proche de celle du Sud de la France, ne jouissent pas de conditions idéales pour la viticulture. Les écarts de températures peuvent poser problème, tout comme l’humidité (risques élevés de maladies), ou les gelées sur certaines parcelles. Une autre particularité de la Chine est d’avoir planté presque uniquement leurs cépages en direct, sans porte greffes américains comme supports (plus résistants aux maladies).

Les vignes les mieux loties, capables d’assurer une bonne qualité grâce à de meilleures conditions, sont souvent situées sur des versants bien orientés et drainés.

 

Le fonctionnement

 
Techniques viticoles vinicoles

 

Cela fait bien longtemps que la vigne pousse en Chine, mais la viticulture ne fait pourtant pas partie de la tradition du pays.

Avant ces dernières décennies, on assistait le plus souvent à la fabrication de vin en grande quantité, mais de très faible qualité. Dans certains cas, il était même difficile de parler de vin, car il était obtenu à partir de la fermentation de plusieurs fruits, sans parler de l’ajout d’épices et de sucre pour le rendre liquoreux et aromatique. Dans d’autres cas (fréquemment), le vin était assemblé à partir de vins locaux et importé en vrac. Pas très qualitatif…

 

Mais depuis les années 1980, la Chine est en plein renouveau. La superficie du vignoble s’est considérablement développée, et même si la quantité reste le mot d’ordre de beaucoup de domaines, d’autres recherchent la qualité grâce à un savoir faire venu d’ailleurs.

Il est donc de plus en plus fréquent que les Chinois s’intéressent à ce qui se passe en Europe, et en particulier en France. De grands vignerons et œnologues Français sont régulièrement sollicités pour leur savoir faire. Des associations de groupes Franco-Chinois se forment. De nouvelles pratiques sont mises en place, plus modernes, plus soignées. Il est même régulier que les nouveaux producteurs viennent directement étudier ou se former chez nous.

 

Malgré toutes ces évolutions, la part du vignoble qui sert à la vinification est très faible (moins de 15%), le reste étant toujours destiné aux raisins de tables et raisins secs. Le nombre de producteurs ne cesse d’augmenter, mais sur environ 600 en activité aujourd’hui, seulement une poignée contrôle la grande majorité du marché.

 

Les cépages

 
Cépage

 

Les cépages principalement utilisés en Chine sont ceux qui ont été importés par les missionnaires vers la fin du 19ème siècle, et quelques cépages locaux.

Depuis, les cépages nobles sont en progression partout où la qualité est recherchée.

 

Voici les plus utilisés en Chine :

Blancs : Gewürztraminer, Rkatsiteli, Welschriesling, Chardonnay, Riesling, Sémillon, Sauvignon.
Rouges : Muscat Noir de Hambourg, Beichun, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Merlot.

 

Les zones et leurs types de vins

 
Zone viticole Chine

 

Cliquez ici pour voir la carte des vignobles

 

Presque tous les vignobles sont plantés dans la partie Nord du pays, le Sud n’étant pas favorable à sa croissance. Pour simplifier, on peut découper la carte en six grandes zones :

  • Xinjiang :
    Il s’agit de la région la plus à l’Ouest de la Chine, et également de la première à avoir vu le jour. On peut y distinguer trois sous-régions, la plaine de Manas, Shi Hezi, et la dépression de Tourfan (car située sous le niveau de la mer). Dans les deux premières, les conditions climatiques sont très bonnes, avec de la douceur et une pluviométrie modérée. On peut y trouver du vin de qualité en rouge et en blanc, parfois même en bio. Dans la troisième, le climat est au contraire très sec et chaud, nécessitant l’irrigation. Du vin rouge et blanc y sont produits en collaboration avec des professionnels Français.
  • Gansu :
    Cette zone est située sous des conditions climatiques extrêmes. La sècheresse fait partie du décor, ainsi que de grands écarts de température entre les étés très chauds et les hivers très froids. Elle comprend les sous-régions, Gulang, Zhangye, Wuwei, et Minqin.
  • Ningxia :
    Les investisseurs convoitent de plus en plus cette région, car elle s’avère particulièrement adaptée à la culture de la vigne. Le pluie est peu présente, contrairement au soleil qui y brille beaucoup, sous des températures raisonnables.
  • BohaiWan :
    Bohai est en fait le nom de la mer bordée par cette vaste zone viticole. Cette région est importante car on y produit les deux tiers du vin Chinois, sous un climat principalement ensoleillé (hors période de mousson). Beaucoup de cépages y sont représentés grâce à cela. Là encore, trois sous-régions existent, Tianjin, Changli, qui produit de bons vins rouges, et Yantai.
  • Hebei :
    Notre vin provient de cette région traversée par la grande muraille de Chine. Le climat y est sec et ensoleillé, agréable pour la vigne donc. Du vin de qualité y est produit dans les différentes sous-régions, Huailai, Zhuolu, et Xuanhua. On trouve aussi bien des cépages locaux que nobles, et on peut dire que cette région est le lieu de l’innovation.
  • Le Nord-Est :
    Contrairement à Ningxia, les conditions climatiques sont totalement inadaptées à la vigne. Les hivers sont extrêmement froids et longs, ce qui n’a pas empêché les Chinois d’y planter des cépages modifiés pour y survivre. Malgré ces conditions il est possible de trouver quelques vins de qualité dans les régions qui la composent, Tonghua, Changbaishan, et Zuojia.

 

En conclusion

 

Cette quarante-deuxième semaine de dégustation m’a permis, une fois de plus, de découvrir une région viticole et ses typicités, et d’en comprendre les grandes lignes.

 

La Chine, malgré son statut de second vignoble mondial (devant la France), ne produit que peu de vin, le reste étant destiné aux autres usages. La quantité est malheureusement souvent mise à l’honneur au détriment de la qualité, et pour cause, les viticulteurs sont rémunérés au poids. Certains grands groupes tentent peu à peu de casser cette image en s’imprégnant du savoir faire Européen, et particulièrement Français.

 

Actuellement, les Chinois en consomment peu, et parfois dilué dans d’autres boissons. Le vin est pour eux un signe d’élégance et de distinction, un peu comme une appartenance à une certaine classe.

 

Merci à vous d’avoir lu cet article et de le partager !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *