Région viticole de la semaine – Bandol (Provence) – [Défi 33/52]

Me voici arrivé à la trente-troisième semaine de mon défi (découvrir, en 52 semaines, 52 vins typiques de régions viticoles du monde), partons donc à la découverte de la région viticole de la semaine.

En route pour la Provence, terre de prédilection du rosé, mais aussi d’excellents rouges dont on parle trop peu. Partons à sa découverte dès maintenant, ensemble Sourire !

Le vin typique de Provence

Mon choix de vin pour représenter la Provence

C’est bien entendu un vin rosé qui représente fièrement la région de cette semaine, couleur qui y est la plus produite et également la plus réputée en Provence. Parfait donc pour représenter ce lieu et sa typicité.

Bienvenue à Domaines Buman, Mas de la Rouvière, Bandol, 2013.

Domaines Buman, Mas de la Rouvière, Bandol, 2013_1

Domaines Buman, Mas de la Rouvière, Bandol, 2013_2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est issu de l’agriculture biologique, de vendanges manuelles, et d’un très faible rendement (30hl/ha).
Il s’agit d’un Assemblage de 40% de Mourvèdre, 30% de Cinsault et 30% de Grenache noir.

Mon descriptif

C’est un vin très équilibré, plein et subtil, qui ne rechignera pas à être accompagné. Voici le descriptif que j’en ai fait à l’aide de ma fiche de dégustation :

Robe saumon cristalline. Le nez est expressif et subtil, avec des arômes de fruits frais, d’agrumes, et une certaine minéralité. En bouche, une onctuosité marquée et équilibrée par la fraicheur. On perçoit des notes de fleurs fraiches, de pollen, et de pin, le tout sur une bonne finale.

Voici la fiche de dégustation que j’ai remplie :

Fiche dégustation Domaines Buman, Mas de la Rouvière, Bandol, 2013

Le descriptif des pros

Après avoir objectivement fait ma description de ce Provence, j’ai voulu savoir quelle était celle donnée par les “pros”, ou du moins les descriptifs que l’on pourrait trouver sur internet.

En voici un :

Couleur rose saumonée. Ses parfums ne sont pas en reste car rapidement de séduisantes effluves de rose, de pêche et de litchi viennent chatouiller nos cils olfactifs. On sent dès le départ que ce rosé a du cœur au ventre. L’amateur, habitué à des rosés plus simples et faciles, mettra sans doute un certain temps à comprendre ce rosé haut de gamme où les nombreuses saveurs de fruits rouges et exotiques caressent la langue et le palais tout en exprimant une certaine puissance. Excellente persistance en bouche.

La Provence et ses caractéristiques

Terroir et fonctionnement

Terroir_thumb1_thumb_thumb

Le terroir de Provence offre un soleil qui règne en maitre une bonne partie de l’année. En hiver, la pluviométrie est suffisante pour alimenter la vigne. Il y a également beaucoup de vent, mais celui-ci est modéré par de nombreux sites aux reliefs avantageux. Dans l’ensemble, ces reliefs sont utiles à la vigne, ils offrent de bonnes orientations aux parcelles, et facilitent leur drainage sur les coteaux.

Les sols de la région offrent une multitude de compositions différentes, souvent graveleuses ou caillouteuses, ce qui n’est pas surprenant quand on voit la taille du vignoble, l’un des plus grands de France.

La plus grande partie des vins produits dans la région sont issus de caves coopératives ou de maisons de négoce qui se chargent de leur vente et promotion. Malgré cela, beaucoup de vignerons indépendants vinifient de leur côté, mais quel que soit le producteur, les techniques de plus en plus modernes entrainent une amélioration de la qualité des vins.

Les cépages

Cpage_thumb1_thumb_thumb

Les cépages les plus utilisés en Provence sont les suivants :

Blancs : Grenache Blanc, Clairette, Rolle, Bourboulenc, Ugni Blanc.

Rouges : Grenache, Cinsault, Cabernet Sauvignon, Syrah, Mourvèdre, Carignan.

Les cépages employés pour l’élaboration des vins rosés les plus basiques sont le Carignan et le Grenache. D’autres utilisent le Cinsault, cépage intéressant, mais les plus complexes et qualitatifs sont assemblés aux meilleurs cépages rouges.

Les zones et leurs types de vins

Zone viticole Bandol Provence

Cliquez ici pour voir la carte des vignobles

Le rosé est typique de la Provence, cela on le sait bien, mais ressortir une typicité plus précise des vins de la région n’est pas aussi simple. La taille du vignoble et de ses principales appellations est bien trop vaste, il vaut donc mieux se concentrer sur des terroirs ou producteurs en particulier si l’on cherche une typicité.

Les trois appellations principales à retenir sont les Côtes de Provence, les Coteaux Varois, et les Coteaux d’Aix en Provence, tous trois très étendus et donc diversifiés. En revanche on peut citer quelques appellations fameuses et de caractère, car plus petites, comme Bandol, Bellet, Cassis, et Palette.

Les vins rosés produits dans la région sont de toutes qualités, mais même les plus basiques restent très agréables malgré leur manque de personnalité. Il sont généralement frais et fruités, avec des arômes de bonbon, de fraise et de framboise. La cause de ce manque de personnalité vient de l’utilisation de cépages autochtones comme le Carignan et le Grenache, qui utilisés seuls n’offrent pas de grande complexité. On peut ajouter à cela la plantation des vignes en plaines (moins bien exposées que les coteaux) et des rendements souvent élevés.

Au contraire, les rosés, bien plus intéressants et qualitatifs, ne se contentent pas de cépages autochtones, mais sont assemblés à de grands cépages rouges comme le Mourvèdre ou le Cinsault. De plus, les rendements sont diminués, et un soin particulier est accordé à leur élaboration. Ils sont donc très complexes et agréables en tous temps, accompagnés ou non.

On ne parle pas assez des vins rouges de Provence qui méritent pourtant le détour. Il en existe d’excellents qui expriment parfaitement le terroir avantageux de la Provence, dont certains peuvent même vieillir quelques années. Les vins blancs quand à eux restent très rares dans la région (environ 5% de la production seulement).

En conclusion

Cette trente-troisième semaine de dégustation m’a permis, une fois de plus, de découvrir une région viticole et ses typicités, et d’en comprendre les grandes lignes.

La Provence jouit d’un terroir très profitable à la vigne, et on le ressent dans leurs produits. Les vins rouges, malheureusement éclipsés par la grandeur des rosés, méritent que l’on s’y intéresse. Les Provençaux pourraient bien devenir des maîtres en la matière, la modernisation des techniques de vinification aidant à leur amélioration constante. Après tout, ils le sont déjà pour les rosés !

Merci à vous d’avoir lu cet article et de cliquer sur “j’aime” s’il vous a plu Sourire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *