Région viticole de la semaine – Aconcagua (Chili) – [Défi 22/52]


Me voici arrivé à la vingt-deuxième semaine de mon défi (découvrir, en 52 semaines, 52 vins typiques de régions viticoles du monde), partons donc à la découverte de la région viticole de la semaine.

En route pour la région viticole de la Vallée de l’Aconcagua, elle-même située dans la région du nouveau monde du Chili, pays pourtant historique dans le vin, et au futur extrêmement prometteur.

Partons à sa découverte dès maintenant, ensemble Sourire !

Le vin typique du Chili

Mon choix de vin pour représenter le Chili

C’est un vin rouge qui représentera fièrement la région de cette semaine. Il s’agit d’un vin issu de la Vallée de l’Aconcagua.

Bienvenue à Errazuriz, Max Reserva, Syrah, Valle de Aconcagua, 2012.

Errazuriz, Max Reserva, Syrah, Valle de Aconcagua, 2012_1Errazuriz, Max Reserva, Syrah, Valle de Aconcagua, 2012_2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son millésime est de 2012, il sera donc dégusté dans sa jeunesse.
Il s’agit d’un mono-cépage à 100% de Syrah.

Mon descriptif

C’est un vin corpulent et ample qui s’offre à nous, avec des arômes intéressants. A l’aide de ma fiche de dégustation, j’ai donc pu établir ce descriptif. Pas évident de tout noter :

La robe rubis est assez foncée. Le nez est franc et expressif, il s’ouvre peu à peu sur les fruits rouges et noirs, dominés par la fraise. On perçoit des notes de cuir, de brûlé/fumé, de bois. En bouche, une attaque nette avec des arômes de rose fanée, clou de girofle et piment. Sur le palais le vin est ample, corpulent, charpenté, avec un léger manque d’acidité qui s’améliore avec l’aération.

Voici la fiche de dégustation que j’ai remplie :

Fiche dégustation Errazuriz, Max Reserva, Syrah, Valle de Aconcagua, 2012

Le descriptif des pros

Après avoir objectivement fait ma description de ce Vallée de l’Aconcagua, j’ai voulu savoir quel était celui donné par les “pros”, ou du moins les descriptifs que l’on pourrait trouver sur internet.

En voici un :

Couleur : rouge rubis. Nez : séduisant offrant des fruits noirs (mûres) avec une touche florale rappelant la lavande. Le tout encadré par des épices douces (clou de girofle et noix de muscade). Palais : les tannins sont fins et mènent à une sensation veloutée en bouche. Les arômes confirment qu’il s’agît d’un vin bien mûr et très convivial qui gagnera en complexité au fil du temps. Son acidité vive prédit un excellent vieillissent.

Le Chili et ses caractéristiques

Le terroir

Terroir_thumb1

Au Chili il fait chaud, mais pas autant que l’on pourrait l’attendre à cette latitude, qui correspond à peu près à celle de l’Afrique du Nord. Le climat Chilien correspond plus à celui du bordelais, moins chaud donc.

Sa situation géographique en est la cause, car elle lui permet de profiter des bienfaits des vents frais océaniques en provenance de l’Antarctique à l’Ouest. A l’Est, la Cordillère des Andes isole le pays. Dans l’ensemble, il fait plus chaud et sec à l’Est, et plus humide et frais en approchant le Pacifique.

En plus des écarts de températures entre le jour et la nuit, qui permettent au raisin de garder une bonne acidité naturelle, le parc viticole Chilien peut se vanter d’être l’un des seuls à avoir échappé au Phylloxera. Le puceron dévastateur n’a jamais pu traverser les Andes, ce qui permet au pays (contrairement à la plupart) d’utiliser des cépages sur leurs racines d’origine (sans greffes). Les autres maladies y sont aussi plus rares qu’ailleurs !

Le fonctionnement

Techniques-viticoles-vinicoles_thumb

Le climat n’est certes pas excessivement chaud, mais il reste sec, rendant obligatoire l’irrigation de toutes les parcelles viticoles. Les cours d’eau résultant de la fonte des neiges des Andes, offrent une bonne réserve à cette irrigation.

Il faut savoir que malgré son statut de pays du nouveau monde, le Chili cultive la vigne depuis le milieu du XVIème siècle, par le peuple espagnol. Les vins traditionnels qui en ressortaient sont aujourd’hui toujours produits, en grande partie pour un usage interne. Mais de nos jours, le potentiel incroyable de ces vignobles est bien connu, et attire une foule d’investisseurs étrangers qui souhaitent profiter de leurs grandes qualités.

Le Chili utilise pour son classement le système des DO (Denominacion de Origen), qui correspondent à nos appellations d’origine. L’importance de ces délimitations géographiques n’a pris de l’ampleur que récemment, et les régions et districts se précisent de plus en plus avec le temps.

Les cépages

Cpage_thumb1

Les cépages principalement utilisés au Chili sont les suivants :

Blancs : Chardonnay, Sauvignon, Sémillon, Torontel.

Rouges : Merlot, Cabernet-Sauvignon, Pinot Noir, Malbec, Syrah, Carmenere

Les zones et leurs types de vins

Zone viticole Aconcagua Chili

Cliquez ici pour voir la carte des vignobles

La plus grande partie du vignoble Chilien est située dans la Vallée Centrale, au Sud de Santiago. Mais d’autres régions gardent leur importance, et permettent une myriade de styles différents.

Pour simplifier la carte, on peut décrire 5 grandes régions (vallées) et leurs sous-régions, du Nord au Sud :

Atacama :
Cette région du Nord tire sa spécialité du raisin de table et non de son vin, de mauvaise qualité. Elle comprend les vallées de Copiao et de Huasco.

Coquimbo :
Là encore, le raisin de table y est beaucoup produit. Côté vin, c’est toujours médiocre, et en général destiné à la distillation pour produire l’eau de vie locale (le Pisco). On parle des vallées d’Elqui, de Limari, et de Choapa.

Aconcagua :
On commence ici à parler de qualité, avec trois sous-régions :

  • Vallée d’Aconcagua : d’où provient notre vin. Les cépages bordelais sont très représentés dans cette zone au climat méditerranéen.
  • Vallée de Casablanca : cette zone n’a été plantée en vignes que très récemment (environ 1980), ce qui ne l’empêche pas d’évoluer très vite, et de proposer des vins de qualité, en blanc comme en rouge.
  • San Antonio : elle est encore plus récente que celle de Casablanca, et plus proche de l’Océan, ce qui lui procure une bonne fraicheur, et lui permet d’être performante et prometteuse en ce qui concerne les cépages adaptés à ces conditions.

Vallée Centrale :
Comme je vous le disais, il s’agit de la zone principale, avec cinq sous-régions :

  • Vallée de Maipo : cette région est très intéressante en terme de qualité. Il s’agit également de la plus ancienne du pays, et de la plus plantée en vignes, avec beaucoup de variétés de terroirs. Tout pour plaire !
  • Vallée de Rapel : c’est une zone qui a beaucoup évolué depuis les année 1980. Son climat un peu plus pluvieux plait beaucoup aux cépages rouges, qui subissent aussi l’influence des vents du sud.
  • Vallée de Cochalgua : la plupart des domaines les plus remarquables du Chili sont situés dans cette vallée. Elle a aussi le mérite d’avoir créé la première route du vin du pays, à l’attention du tourisme œnophile.
  • Vallée de Curico : cette région tire sa réputation de ses vins blancs issus de Chardonnay, mais produit aussi de bons rouges.
  • Vallée de Maule : elle subit énormément l’influence de l’océan, il y fait plus froid et plus nuageux. Les cépages nobles remplacent peu à peu le cépage Pais assez médiocre et principalement présent.

Région du Sud :

  • Vallée d’Itata : tout comme la Vallée de Maule, les cépages nobles remplacent petit à petit le Pais, pour répondre à une demande croissante de la qualité.
  • Vallée de Bio-Bio : il s’agit de la région du Chili la plus au Sud, au climat le plus frais. Cette fraicheur attire de plus en plus l’attention de ceux qui souhaitent l’exploiter en y plantant des cépages adaptés. Actuellement les vignes sont peu nombreuses.

D’une manière générale, le Chili tient sa réputation de ses vins rouges, de plus en plus intéressants, même s’ils ne sont pas encore très présents dans les très hauts de gamme. Les blancs ont encore du progrès à faire pour la plupart.

En conclusion

Cette vingt-deuxième semaine de dégustation m’a permis, une fois de plus, de découvrir une région viticole et ses typicités, et d’en comprendre les grandes lignes.

Le Chili ne cesse de travailler sa qualité, et n’hésite pas à faire appel à des œnologues, consultants, ou connaisseurs de France, des Etats-Unis, ou encore d’Espagne. Le potentiel de ce pays est énorme, aidé par un climat très adapté à la vigne.

De nombreuses et belles surprises sont encore à venir parmi les vins de ce pays, qui ne manqueront pas de régaler nos futures dégustations !

Merci à vous d’avoir lu cet article et de cliquer sur “j’aime” s’il vous a plu Sourire !
Recherches utilisées pour trouver cet articlevins rouges chilien aconcagua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *