Quel vin boire avec des pâtes à base de tomate (bolognaise, etc.) ?

 

Les pâtes sont devenues véritablement incontournables de nos jours.

On les rencontre à peu près partout, sous des formes et des recettes diverses et variées. Souvent en cuisine simple et agréable. Parfois plus travaillées.

Personnellement, je ne connais personne qui leur tourne le dos.

 

Alors pourquoi ne pas en profiter autour d’un bon vin ?

Aucune raison valable ne me vient à l’esprit. Clignement d'œil

 

Lorsqu’on cherche à associer le bon vin à ses pâtes, inutile de se baser sur leur forme, leur nom, ou leur taille…

C’est un ingrédient plutôt neutre (il suffit de goûter une pâte tout droit sortie de la passoire pour s’en rendre compte). Si on les dégustait seules, elles accepteraient à peu près tous les accords possibles et imaginables.

Ce n’est donc pas sur les pâtes en elles même qu’il faut se baser pour choisir votre vin.

L’important vient de tout ce qui tourne autour, comme la sauce, l’accompagnement, ou le fromage. En un mot, la préparation !

 

Problème, des préparations (ou recettes), il en existe des centaines.

Heureusement, nous connaissons tous quelques “best of” qui reviennent souvent dans nos assiettes.

 

Dans cet article, j’ai choisi de voir avec vous quelques préparations à base de tomate.

Voyons comment bien accorder les pâtes sauce bolognaise, les pâtes à la sauce tomate (sans viande), et les pâtes aux légumes avec de la tomate. Sourire

 

 

Les pâtes sauce bolognaise

 

pâtes bolognaise

 

 

Dans nos préparations habituelles, la sauce bolognaise se compose principalement de sauce tomate, de viande de bœuf hachée, et d’oignons.

La recette traditionnelle est un peu plus complexe. On y ajoute du lard, du cèleri, et des carottes, avec de la tomate pelée.

 

Que vous soyez de tradition italienne ou non, l’accord mets vin n’est pas bien différent. La base reste la même.

On peut y associer du rouge comme du blanc, mais le rouge reste plus simple et adapté.

Il s’agit dans tous les cas d’une sauce de goût, avec du tempérament, qui aurait vite fait d’écraser un vin trop léger, ou trop vieux.

 

Le mieux est de s’orienter vers un vin rouge charnu et fruité, avec de la matière pour accompagner le gras de la viande. Les tanins doivent être présents, mais ni dominants, ni agressifs. Une pointe d’acidité (sans excès) est idéale pour relever celle de la tomate.

Quelques exemples :

Appellations de la Vallée du Rhône, Côtes du Rhône, Crozes Hermitage. Vins du Languedoc Roussillon comme un Côtes du Roussillon ou un Fitou. Un Coteaux Champenois (rouge). Vins provençaux, Bandol, Côtes de Provence. Côté italiens, un Chianti ou encore un Dolcetto. Un Saumur ou un Saint-Nicolas de Bourgueil pour la Vallée de la Loire. Etc.

 

Si vous êtes amateurs de vins plus corsés, ils peuvent également très bien faire l’affaire sur ce plat (en particulier en version traditionnelle). Dans ce cas, optez pour des vins opulents, riches, avec une belle structure pour soutenir la lourdeur du plat. Comme toujours il ne faut pas entrer dans l’excès, par exemple avec des tanins trop prononcés qui dénatureraient le tout. Vous devez par contre conserver une bonne aromatique.

Quelques exemples :

Les appellations du Languedoc Roussillon comme Collioure, Corbières, Minervois, ou Saint Chinian. Un Patrimonio de Corse. Vins du Rhône, Châteauneuf du Pape, Gigondas. Un Luberon de Provence. Etc.

 

Pour sortir des sentiers battus, vous pouvez tout de même opter pour un vin rosé, à condition qu’il soit puissant, alcooleux, et acide, comme à Bandol.

Un autre choix original peut être un Clairet de Quinsac, dans le bordelais. Il a pour avantage de garder une certaine structure, avec une fraîcheur désaltérante, le tout sur une couleur envoutante !

 

 

Les pâtes à la sauce tomate (sans viande)

 

pâtes sauce tomate

 

 

Cette recette est beaucoup plus basique que la précédente.

Pas de superflu. On limite les ingrédients. Des oignons, et de la sauce tomate souvent agrémentée de quelques aromates.

Le fait de retirer la viande apporte une toute nouvelle texture à l’ensemble, avec moins de lourdeur et moins de gras.

 

Ce plat est celui des petites occasions de tous les jours. On l’apprécie entre amis ou en famille, sans prise de tête.

Et vous savez quoi ? Et bien le vin se doit d’en faire autant.

 

Côté couleurs, ce sont les rosés les plus adaptés pour accompagner ce plat. Les vins rouges peuvent également faire de beaux accords.

Ces deux couleurs restent plus adaptées que le blanc.

 

Dans tous les cas, partez sur un vin facile à boire, léger et gouleyant. Il lui faut de la fraîcheur, du fruit, et de la jeunesse pour le peps !

De la fraîcheur, oui. Mais pas trop d’acidité quand même, car la tomate apporte déjà la sienne.

Evitez également les vins trop tanniques. Ils deviendraient désagréables sur cette recette.

Quelques exemples :

Les rosés du Languedoc-Roussillon, Pays d’Oc rosé, Pays d’Hérault rosé, Aude rosé, Côtes Catalanes rosé, et bien d’autres dans cette région. Ou ceux de Provence et de Corse, comme un Hautes-Alpes rosé, un Alpilles rosé, ou un Ile de Beauté rosé. Etc.

Les rouges italiens sont tout indiqués, avec un Valpolicella. Un Beaujolais pas trop acide et jeune. Etc.

 

 

Les pâtes aux légumes

 

pâtes légumes

 

 

Tout comme la recette précédente, les pâtes aux légumes appellent à la simplicité et au plaisir.

Mijotés avec amour, les différents légumes apportent chacun sa touche, avec toujours la base de la tomate.

La Méditerranée est dans l’assiette !

 

Leur préparation donne au tout un côté compoté.

En choisissant un vin assez puissant (en particulier si le plat est agrémenté de fromage), vous sublimerez l’ensemble.

Le petit plus est de choisir un vin compoté lui aussi, et pourquoi pas évolué. Un vin trop jeune pourrait paraître un peu dur face à cette préparation. Ce qui est vrai aussi avec une acidité trop marquée.

Là encore, orientez-vous de préférence vers les rouges et les rosés.

Quelques exemples :

Les vins rouges du sud de la Vallée du Rhône, Côtes du Rhône Village, Châteauneuf du Pape, Gigondas. Les appellations de Provence, comme Baux de Provence, ou Luberon. Certains vins du Languedoc Roussillon, Corbières, Saint Chinian. Etc.

Les rosés de Corse, Ajaccio rosé par exemple. Ceux du Languedoc Roussillon, comme un Pays d’Oc rosé. Ou encore les rosés de Provence, avec un vin de pays du Var. Etc.

 

Maintenant c’est à vous de jouer, et de vous régaler !

 

Donnez-moi vos suggestions dans les commentaires ! Sourire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *