Les effets du TERROIR : zoom sur le CLIMAT [Vidéo]


 

Pour comprendre le vin, il faut déjà comprendre le Terroir.

Sans lui, la vigne ne serait rien, et donc le vin non plus.

 

Dans cette vidéo, je vous explique comment le climat influence le raisin et le vin. Vous comprendrez beaucoup mieux certaines spécificités du vin, d’où elles viennent, et pourquoi.

C’est une caractéristique extrêmement influente du terroir. A ne pas négliger dans votre compréhension du vin !!

 

Sous la vidéo, vous trouverez des liens vers d’autres de mes articles pour satisfaire les plus curieux d’entre vous Clignement d'œil. Pour allez plus loin dans le détail, je vous invite à les consulter !

 

Bon visionnage !

 

Autres articles pour aller plus loin :

– Pour en savoir plus sur la notion de TERROIR avec un grand T : L’essentiel à savoir sur le TERROIR dans le vin [Vidéo]

– Pour connaitre en détail les effets de la TOPOGRAPHIE et de la TERRE sur le vin : Les effets du TERROIR sur le vin : zoom sur la TOPOGRAPHIE et la TERRE [Video]

 

Merci de laisser un commentaire si la vidéo vous à plu 😉

 

Transcription texte de la vidéo
Bonjour à tous et bienvenue dans cette vidéo du blog Le Vin Pour Tous !
Le mois dernier, je vous avais fait une vidéo pour vous expliquer ce qu’est le terroir. Le but, c’était de vous donner toutes les clés pour mieux comprendre de quoi on parle quand on parle du terroir dans le vin. Si vous avez raté cette vidéo, pas de soucis vous pouvez toujours la consulter en cliquant sur le lien qui apparait en bas de l’écran, ça mettra cette vidéo en pause, et vous pourrez y revenir ensuite.
Dans le vin, il faut savoir qu’il y a surtout trois choses qui influencent ce que vous buvez : vous avez le cépage, vous avez le travail de l’homme (viticulture et vinification), et vous avez le terroir.
C’est pour ça qu’aujourd’hui, je vais rester sur le thème du terroir, mais en allant beaucoup plus loin, c’est à dire en vous parlant de l’effet que le terroir a sur le raisin, et donc sur vin. J’avais survolé ce point rapidement dans la première vidéo, mais cette fois on va rentrer dans le détail. Pourquoi ? Et bein tout simplement parce-que ça vous permettra de beaucoup mieux comprendre le vin en lui même. Pourquoi tel vin est comme ça, pourquoi telle région donne un certain type de vin, etc.
Petit rappel, dans ma première vidéo, je vous avais dit que le terroir était une zone géographique délimitée, uniforme en climat, en topographie (qu’on appelle aussi reliefs), et en terre. Trois caractéristiques qui forment les trois piliers du terroir et qui agissent directement sur la vigne. On peut dire trois piliers qui font l’identité du terroir, et donc l’identité du vin final. Aujourd’hui, on va se concentrer sur le premier de ces piliers : le climat. Bien sûr, d’autres suivront pour les deux autres.
-> Allons y pour le climat. Alors quand on parle du climat, on parle surtout de trois caractéristiques principales, c’est à dire le soleil, les températures, et les précipitations.
Très important, il ne faut pas confondre le climat avec la météo, qui joue aussi sur ces trois caractéristiques, sauf que la météo c’est une variation de ces caractéristiques dans le temps, jours après jours, alors que le climat lui, il donne une tendance beaucoup plus globale de ces caractéristiques dans un lieu donné. Vous avez par exemple le climat continental, le climat tropical, et d’autres. Si vous voulez en savoir plus sur ce point, vous pouvez lire mon article sur l’effet millésime en cliquant sur le lien qui apparait en bas de l’écran.
Donc soleil, températures et précipitations.
Le soleil pour commencer. Sans parler de son effet sur les températures, il a surtout un effet sur la maturité du raisin. C’est grâce à la photosynthèse apportée par le soleil sur les vignes, que certaines réactions chimiques se produisent et amènent petit à petit à la maturité du fruit. Pendant toute sa maturation (c’est à dire la durée pendant laquelle il murit), le fruit se transforme, de diverses façons, mais surtout il perd de l’acidité, et il gagne en sucres. Au bout d’un moment, il atteint un point d’équilibre : c’est ce qu’on appelle la maturité. Donc le soleil joue principalement sur le taux de sucres, et le taux d’acidité du raisin.
Juste pour que vous le sachiez, on parle aussi d’un autre type de maturité : la maturité phénolique. C’est comme ça qu’on appelle la maturité de la peau et des pépins. Ca peut paraitre un peu surprenant, mais mine de rien cette maturité phénolique à son importance pour le vin, surtout pour le rouge (vous verrez ensuite pourquoi, mais il ne faut pas la négliger).
Voilà pour l’effet du soleil.
Ensuite la température (qui peut être influencée par le soleil bien sûr). En fonction de la température qu’il fait, la vigne consomme plus ou moins d’acidité. Plus il fait chaud, plus elle consomme de l’acidité, et donc moins il y en reste au final dans la baie de raisin. Autrement dit, plus le climat est frais, plus le taux d’acidité est élevé dans la baie de raisin, et plus le climat est chaud, plus le taux d’acidité est bas dans la baie de raisin. La température à aussi un effet sur la maturité du raisin, mais ça reste le soleil le principal facteur, donc on parle surtout de son effet sur l’acidité.
Et enfin les précipitations. Alors quand je dis précipitations je veux surtout parler de la pluie, puisque les autres types de précipitation on un effet plus ponctuel et souvent assez dévastateur (on peut parler par exemple des épisodes de grêle, qui déciment des parcelles entières de vignes). On se concentre donc sur la pluie. La pluie a un effet de dilution dans la baie de raisin, c’est à dire qu’elle dilue le jus dans la baie de raisin. C’est logique, plus il pleut, plus le raisin se gorge d’eau. Et ça fait augmenter les rendements, forcément puisqu’il y a plus de jus. Par contre, avoir des rendements plus hauts, c’est pas forcément une bonne chose, tout simplement parce-que le jus est moins concentré, ce qui fait baisser pas mal de ses qualité. Ca fait baisser la couleur, ça fait baisser les arômes, la matière, le sucre, l’acidité, tout ce que contient le jus en fait. Même si l’eau est nécessaire, il n’en faut pas trop, pour éviter d’avoir un jus trop dilué, surtout que l’autre effet de la pluie, c’est de rendre la vigne plus propice aux risques de maladies, notamment à tout ce qui est champignons et pourritures. C’est pour ça qu’elle doit être modérée.
Voilà pour l’effet des trois caractéristiques principales du climat sur le raisin.
-> Bon alors tout ça c’est bien beau, mais au final, quel est l’effet réel sur notre vin ? Comment est-ce qu’on va ressentir ces changements d’un vin à l’autre ? Au niveau du raisin je vous ai parlé de taux de sucres, de taux d’acidité, de maturité phénolique, et de quantité d’eau. Voila comment tout ça va se traduire pour le vin.
Pour le taux de sucre. Si on est dans le cas d’un vin doux (d’un vin sucré), et bien sans surprises ça joue sur la quantité de sucre du vin. Beaucoup de sucres dans le raisin, veut dire beaucoup de sucres dans le vin, tout simplement. Le sucré, c’est une sensation qu’on a l’habitude de sentir, donc qu’on reconnait facilement en général. Et pour être sûr de la reconnaitre, il faut savoir que le sucre provoque une salivation assez épaisse en bouche.
Par contre si on est dans le cas d’un vin sec, souvenez-vous que le sucre c’est de l’alcool potentiel, car c’est lui qui se transforme en alcool sous l’effet des levures pendant la fermentation alcoolique. Donc plus le taux de sucre est élevé dans le raisin, plus le vin sera alcooleux. Et l’alcool ça apporte de la matière au vin. Au niveau du palais ça se traduit par une sensation d’onctuosité, d’épaisseur en bouche, plus ou moins marquée. On a une sensation de légèreté ou de lourdeur, s’il y a peu d’alcool ou beaucoup d’alcool. En plus de ça, si le vin est plutôt corsé (fort en alcool), vous pouvez aussi avoir un côté un peu brulant apporté par l’alcool, qu’on ressent au niveau de la gorge quand le liquide descend.
Ensuite l’acidité. Elle, elle apporte au contraire une certaine fraicheur au vin. Et aussi de la structure, et une sorte de tonicité, de la vivacité (en particulier pour les blancs). On peut dire que c’est un peu l’opposé de l’alcool si on veut. C’est pour ça qu’en général on recherche plus l’acidité par temps chaud (comme en été), pour atténuer la lourdeur que peut apporter l’alcool, au dépend de la fraicheur de l’acidité. Donc plus le raisin a d’acidité, plus le vin en aura, tout simplement. Et là encore, pour être sûr de la reconnaitre sur le palais, sachez que l’acidité provoque également la salivation, comme le sucre, mais en beaucoup plus fluide. Donc le sucre provoque une salivation épaisse alors que l’acidité provoque une salivation fluide, avec parfois un resserrement des papilles qu’on peut sentir sur les côtés de la langue.
Après je vous parlais de la maturité phénolique, la maturité des peaux et pépins, importante surtout pour le vin rouge. Cette maturité, elle joue directement sur les tanins, c’est à dire cette sensation de sècheresse et d’accroche en bouche que provoquent les vins rouges. Les tanins du vin sont directement issus des peaux et des pépins du raisin, c’est pour ça que la maturité phénolique joue beaucoup dessus, et aussi sur la couleur du vin, puisque elle aussi est issue de la peau du raisin. Vous comprendrez donc mieux pourquoi elle concerne surtout les vins rouges. Et elle joue un peu aussi sur certains arômes.
Ce qui fait que, si la maturité phénolique n’est pas atteinte, le vin aura des arômes végétaux assez désagréables, un peu verts (comme on dit), il aura une couleur moins marquée, et ses tanins seront râpeux/astringents. Donc le vin sera désagréable et âpre. Même si ces caractéristiques ont tendance à s’estomper avec le temps, c’est pas vraiment une bonne chose. Après tout, tous les vin ne sont pas faits pour vieillir.
Et enfin, la quantité d’eau présente dans la baie de raisin (selon s’il a beaucoup plu ou non). Là, rien de plus simple, l’eau aura le même effet sur le vin que sur le raisin, c’est à dire qu’il sera dilué, moins concentré, comme si vous aviez versé de l’eau directement dedans. Comme je vous le disais tout à l’heure, ça fait baisser beaucoup de ses qualités, comme sa puissance aromatique ou sa couleur. S’il est trop dilué, le vin sera un peu plat, sans réel intérêt, mais là, tout dépend bien sûr de la quantité d’eau dont on parle.
-> Voilà, on a fait le tour de toute l’influence que peut avoir le climat sur le raisin, et comment on le ressent directement sur le palais en dégustant les vins issus de tels ou tels terroirs. Vous pouvez voir que l’influence du climat est juste énorme, et que grâce à tout ce qu’on a vu ensemble précédemment, vous êtes maintenant plus à même de comprendre certaines caractéristiques des vins que vous dégustez. Mais c’est pas tout parce-que vous avez en plus des billes pour commencer à spéculer sur leur provenance. Tentez l’expérience dès que vous en avez l’occasion, d’associer un climat au vin que vous dégustez, en fonction de ses caractéristiques. Alors bien sûr c’est une compétence difficile et longue à acquérir, mais raison de plus pour vous entrainer dès que possible et dès maintenant. Dans un premier temps pour commencer en douceur, je vous propose cet exercice : contentez-vous de comparer le climat de la région viticole d’un vin (en regardant sa provenance hein, sans le deviner), avec ce qu’il vous apporte sur le palais, les sensations que vous avez. Et vous verrez qu’au fur et à mesure, les associations deviendront de plus en plus évidentes, et ça, c’est un vrai plaisir !
Voilà, j’espère que cette vidéo vous a permis d’y voir plus clair sur l’effet du terroir sur le vin, et plus particulièrement d’une partie du terroir seulement, le climat. Très bientôt je ferai une vidéo sur les deux autres piliers du terroir, la topographie, et la terre, pour compléter tout ça.
En attendant, vous pouvez vous inscrire pour recevoir gratuitement mon guide « Les techniques pour accorder vos mets et vin », pour ça c’est très simple, il vous suffit de cliquer sur le lien qui apparait en bas de l’écran ou celui sous la vidéo. Et bien sûr si la vidéo vous a plu n’hésitez pas à cliquer sur le pouce levé, et à la partager autour de vous !
Et moi, je vous dis à très bientôt !
Recherches utilisées pour trouver cet articlele terroir sur le vin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *