Le bilan fantastique de mon défi (et pourquoi vous devriez en faire autant !) [Vidéo]


 

Après avoir réussi les 52 semaines de mon défi avec succès et sans y déroger (gros boulot !), voici le bilan de mon année :).

De quoi vous inspirer, je l’espère, et vous donner envie de progresser rapidement en faisant de même !

 

Pour rappel, je vous expliquais dans CET ARTICLE pourquoi je voulais me lancer un défi, et pourquoi celui-ci.

Vous pouvez bien sûr consulter les articles des régions viticoles (nés de cette belle aventure) via la catégorie…….. »Région viticole« .

 

 

Et vous, comment progressez-vous dans le vin ? Partagez vos expériences et donnez vos astuces dans les commentaires 😉

 

Transcription texte de la vidéo
Bonjour à tous et bienvenue dans cette nouvelle vidéo du blog Le Vin Pour Tous !
Comme vous le savez peut-être, il y a un an je me suis lancé un défi que je viens tout juste de terminer il y a quelques jours. Ce défi a été un tel succès personnel, il a été tellement utile à mon apprentissage du vin que me sentais obligé de le partager avec vous, dans ce paysage viticole, et surtout de vous inciter à en faire autant (que ce soit de cette façon là, ou d’une autre façon totalement différente, d’ailleurs).
Pour rappel, je m’étais lancé le défi de découvrir en 52 semaines, 52 vins typiques de régions viticoles du monde, et d’en faire un article à chaque fois.
Donc chaque semaine pendant un an, je suis parti à la découverte d’une région viticole, en alternant la France et l’Etranger, et en appuyant chaque fois ma découverte sur la dégustation d’un vin le plus représentatif possible de la région (un vin le plus typique possible).
Ensuite, j’ai utilisé un plan type pour retranscrire tout ça en article. D’abord une première partie sur ma dégustation : mon descriptif du vin typique, la fiche de dégustation remplie, et aussi la description du même vin par un professionnel, pour la comparaison. Puis j’ai consacré la deuxième partie des articles pour toutes les caractéristiques de la région : les cépages, le fonctionnement, les terroirs, les styles de vins produits, etc… Tout ça, je l’ai fait en synthétisant les informations que j’allais chercher un peu partout, avec de très nombreuses sources (des articles, des livres, internet, et j’en passe).
Donc aujourd’hui mon blog compte 52 articles, que l’on peut considérer un peu comme des fiches techniques (vu que le plan reste toujours le même), des synthèses, qui sont à votre disposition pour vous permettre de découvrir les régions à votre tour. Et après avoir vécu personnellement ce défi, je ne peux que vous le conseiller, tout simplement parce qu’il y a vraiment rien de tel pour progresser dans le vin.
Et pour vous y inciter justement, je vais vous dire ce que ça m’a apporté personnellement.
Déjà, la découverte de la variété des vins, que je n’imaginais pas aussi grande (et encore, je suis très loin d’en avoir fait le tour, et pour cause, c’est tout simplement impossible). Vivant dans la région de Bordeaux je ne me rendais pas compte à l’époque à quel point toutes mes dégustations tournaient autour des Bordeaux. Puisque c’est le vin qu’on m’offrait, ou que je trouvais le plus facilement à acheter, c’est aussi naturellement celui que je buvais principalement sans même en avoir conscience. Je ne savais pas vraiment ce que je ratais, et c’est mon défi qui m’a retiré mes œillères, en quelques sorte, et qui m’a permis de voir tout le reste. Toute cette variété qui existe, toute cette diversité. Et ça, c’est déjà un point fantastique (surtout quand on ne se cantonne pas à un pays).
Ensuite, j’ai appris sur les régions, j’ai acquis une bien meilleure connaissance des régions viticoles et de ce qu’elles produisent, avec quelles caractéristiques, quels cépages, etc…
Et du coup, l’inverse est vrai aussi. Maintenant, j’ai beaucoup plus de facilités à localiser le vin que j’ai dans le verre, le vin que je suis en train de déguster.
La dégustation justement, c’est encore un autre gros points forts de ce bilan. En dégustant ne serait-ce qu’un vin par semaine (pour ne parler que du défi bien sûr), j’ai entrainé mon nez, j’ai entrainé mon palais, et j’ai même entrainé mes yeux, à reconnaitre toutes les caractéristiques d’un vin. Sa texture, ses arômes, son âge, etc… D’elle même, cette tâche est devenue de plus en plus facile avec le temps, et avec l’entrainement. Une vraie satisfaction personnelle !
En plus, avec le descriptif que je faisais à chaque fois, j’ai pu intégrer pas mal de termes techniques qui me permettent maintenant de décrire ce que je ressent, même à l’oral. Ca fait toujours très plaisir.
En fait, que ce soit en dégustation, ou en connaissances viticoles, ça m’a apporté énormément. Je m’attendais à progresser bien sûr, mais pas à ce point là. Et c’est pourquoi je ne regrette pas aujourd’hui d’être parti sur un défi de ce type, d’avoir choisi celui là. Loin de là.
Voilà pourquoi aussi je veux vous conseiller et vous inciter à en faire autant. Pas forcément de cette façon, pas du tout. Vu le temps que ça m’a pris, j’ai bien conscience que tout le monde ne peux pas y consacrer autant de temps. Mais il y a plein d’autres possibilités. Voilà par exemple ce que vous pourriez faire.
Ce que je vous conseille c’est déjà, si vous ne le faites pas déjà, de diversifier vos dégustations, ou votre cave. Diversifiez. Soyez un chouya téméraires et tentez des expérience, de la nouveauté. Ne restez pas cantonnés à ce que vous connaissez déjà. Et ça vaut pour n’importe qu’elle occasion du quotidien.
Ensuite, très important, dès que vous le pouvez à la moindre occasion, portez votre attention ne serait-ce que quelques secondes sur ce que vous dégustez. Donnez un style au vin, une caractéristique dominante, ou quelques arômes. Peu importe, mais plus vous le ferez souvent, plus vous progresserez.
Et évidemment, rédacteur oblige, n’hésitez pas à jeter un œil de temps en temps sur mes articles des régions viticoles, les articles du défi, pour découvrir ou redécouvrir des caractéristiques et autres points qui pourront vous servir sur les régions viticoles.
L’important, c’est d’aller à VOTRE rythme, d’être curieux, et surtout, de pratiquer !
Voilà, j’espère que cette vidéo sur le bilan de mon défi vous aura inspiré. Je serais ravi que vous partagiez vos propres expériences, passées ou à venir d’ailleurs, alors n’hésitez pas à le mettre dans les commentaires. Je vous rappelle que vous pouvez aussi recevoir gratuitement mon guide « Les techniques pour accorder vos mets et vins », pour ça il vous suffit de vous inscrire en cliquant sur le lien qui s’affiche ici.
Moi je vous dis à très bientôt pour une nouvelle vidéo, et en attendant je vous souhaite de très bonnes dégustations !

2 pensées sur “Le bilan fantastique de mon défi (et pourquoi vous devriez en faire autant !) [Vidéo]

  • 3 septembre 2016 à 14 h 44 min
    Permalink

    Bonjour monsieur Le Bourse

    Félicitations pour avoir relevé avec autant de brio et d’enthousiasme votre défi …bien qu’il y ait des défis plus pénibles 😉

    Étant du Québec, nous avons cette chance dans notre malchance, celle d’avoir accès à une très grande variété et qualité de vins – via la Société des Alcools du Québec – tout en produisant que très, très peu.

    Salutations distinguées

    Pierre Rheault

    Répondre
    • 4 septembre 2016 à 15 h 54 min
      Permalink

      Bonjour Pierre.

      Merci pour vos encouragements, je confirme, ce défi était à la fois agréable et très bénéfique 🙂 (même si très chronophage).

      Je crois que vous avez tout dit, c’est à la fois une chance et une malchance d’avoir un fonctionnement basé sur la SAQ. Il faut donc profiter à fond des avantages qu’elle offre et qui vous permettent d’avoir facilement accès à la diversité, surtout de qualité. C’est déjà un super point !

      Amicalement.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *