La robe du vin : limpidité, brillance, larmes. Comment décryptez les informations.

Nous avons déjà vu ensemble les 3 étapes de la dégustation, dans un article qui vous donnait les bases. Toute dégustation commence par un examen visuel, première étape qui vous donne déjà beaucoup d’informations, avant même d’avoir senti ou goûté le vin. Je vous avais détaillé une première partie : la couleur.

Je vais donc maintenant vous parler d’autres caractéristiques à observer sur la robe du vin : la limpidité, la brillance, et les larmes. Vous verrez que grâce à cette simple observation, vous pouvez en apprendre beaucoup sur le vin dégusté, grâce aux informations qu’elle vous apporte, et que je vous donne ici.

 

Disque Frange

 

Pour rappel, pour observer la robe d’un vin,penchez légèrement votre verre, puis regardez sur fond neutre (blanc) et dans un lieu bien éclairé.Vous pouvez observer le “disque” et la “frange”.

 

1 – La limpidité

Pour observer la limpidité, décomposez en deux phases, la vue plongeante, pour observer le disque, puis la vue latérale, pour regarder au travers du liquide, si possible dans un rayon de lumière.

verre-a-pied 45° rempli limpidité

Concentrer sur toutes les particules, visibles ou invisibles, présentes dans le vin sous différentes formes.

1.1 – Les particules en suspension

Vous verrez que, suivant les vins, certains sont chargés de particules en suspension, plus ou moins grosses et visibles, et d’autres sont parfaitement limpides.

 

 

robe limpidité limpideLe vin est parfaitement limpide :
Aucune particule ne vient perturber la belle robe du vin. C’est le cas le plus fréquent, et souvent le plus recherché.
Il s’agit d’un vin bien vinifié, qui manifestement ne comporte pas de défaut, ni de maladie. C’est un signe de qualité !
Retenez qu’il ne devrait jamais en être autrement pour les vins blancs et rosés (pour les rouges, ça peu varier, voir ci-dessous).

 

 

robe limpidité quelques particules suspension

Le vin comporte quelques particules en suspension,
il est à peine troublé
:

Comme dit précédemment, pour les vins blancs et rosés c’est le signe d’une mauvaise vinification. Méfiez-vous de ce vin.
Par contre, et de plus en plus de nos jours, le collage ou le filtrage ne sont pas utilisés lors de la vinification des rouges. Ces opérations consistent à retirer les plus grosses particules en suspension, soit avec un filtre (filtrage), soit en ajoutant une “colle” protéique (collage) . Cette colle accroche la plupart des particules, et les fait tomber au fond de la cuve, le vin devient alors limpide. Dans le cas d’un vin rouge, nous ne sommes donc pas en présence d’un défaut. Tout va bien !

robe limpidité trouoble

Le vin est trouble, certaines particules ne se déposent pas au fond :
Cette fois-ci vous êtes bien face à un défaut, et plus précisément, un défaut microbiologique, qui peut être dû à plusieurs facteurs (mauvaise fermentation, attaque bactérienne…). Il peut s’agir de particules visibles, qui souvent se retrouvent au fond du verre, ou de plus petites particules invisibles, mais qui troublent franchement le vin.
Vous ne risquez pas grand chose en buvant ce vin, à part peut-être une belle grimace de dégout Confus !

1.2 – Le dépôt

Pour observer le dépôt au fond du verre, vous pouvez l’incliner ou non, c’est au choix.

robe dépôt

Ce dépôt n’est pas une mauvaise chose,  seulement un signe d’évolution.
Il s’agit en général de quelques particules instables qui se sont déposées au fond du verre. Dans certains cas ce sont de petits cristaux de tartre solidifiés (vins blancs), et dans d’autres cas, les tanins et les particules colorantes se sont associées et précipitent au fond également (vins rouges).

Ce n’est pas toujours agréable sous la dent, mais le goût n’en sera absolument pas changé !

2 – La brillance

Pour observer la brillance, concentrer vous sur le disque, et observer les reflets qu’il apporte. Vous pouvez vous positionner juste au dessus du verre si vous le souhaitez.

verre-a-pied 45° rempli brillance

Avec la brillance, vous n’obtiendrez pas plus d’information qu’avec la limpidité. Elle vous permet en fait de confirmer cette dernière.

Regarder comment réagit le disque du vin aux reflets. Est-il terne ? Eclatant ? Dans le premier cas vous serez certainement en face d’un défaut microbiologique, comme précédemment, sinon, tout va bien !

3 – Les larmes (ou jambes)

Les deux termes sont utilisés, larmes ou jambes, et veulent dire la même chose.
Pour observer les larmes du vin, faite le un peu tourner dans le verre, lentement, et regardez le comportement du liquide sur les parois.

robe larmes jambes

Bien souvent, lorsque vous regardez le liquide retomber sur les parois du verre, des larmes se forment, plus ou moins fluides.
Leur comportement est un indice sur les taux d’alcool et/ou de sucre dans le vin.
Plus les larmes sont épaisses, grasses, et lentes à descendre, plus vous êtes face à un vin fort en alcool et/ou en sucre. Par exemple, un blanc liquoreux aura cette caractéristique. Au contraire, si elles sont plus fines, fluides, et rapides à descendre (voire parfois inexistantes), c’est qu’il s’agit d’un vin avec peu d’alcool et/ou de sucre, comme un rouge léger par exemple.

Pour cet examen, plus que pour tout autre, attention à la propreté du verre ! Car si il est un peu gras, les larmes seront retenues et donc plus nombreuses, et si vous avez laissé des traces savonneuses, elles glisseront bien plus vite !

Autre chose. Ce n’est pas parce-que vous devinez qu’un vin est plutôt alcooleux, que cet alcool sera forcément fort en bouche. D’autre composants peuvent très bien équilibrer ceci (acidité, tanins, etc.).

Merci d’avoir lu cet article, et de le partager largement
Recherches utilisées pour trouver cet articlefrange vin, frange disque vin, particules fine sur le vin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *