6 mots à connaître pour décrire les TANINS dans le vin

 

Dans l’apprentissage du vin, savoir reconnaître et juger les tanins est super important. Mais ce n’est qu’une partie du problème, l’autre partie étant de savoir les décrire correctement.

Mettre des mots sur ce que l’on ressent, c’est quand même mieux !

 

Ce simple fait vous apportera beaucoup de possibilités.

 

Si vous savez décrire une sensation, vous pouvez non seulement exprimer ce que vous ressentez, mais aussi le comparer avec d’autres dégustateurs.

En utilisant les bons termes vous pouvez vous faire comprendre, partager, parler de ce que vous aimez, de ce que vous souhaitez…

Bref, c’est l’ouverture vers l’échange.

 

Bien plus encore que cela, c’est aussi un premier pas vers une meilleure compréhension de chaque vin et de ses caractéristiques.

Vous permettez à votre mémoire d’être plus efficace en lui donnant des repères, et c’est une vraie satisfaction personnelle.

 

En gros, c’est tout bénef !

 

 

Amertume tanins

 

Retour à nos tanins.

C’est vers le fond de notre langue que les récepteurs détectent le mieux l’amertume.

Les tanins apportent de l’amertume, certes, mais c’est pourtant toute la bouche qui permet de les repérer (nous verrons ensuite comment).

 

 

 

Les tanins dans le vin

 

Les tanins sont extrêmement importants dans le vin, surtout dans les vins rouges. Et pour cause, le vin rouge est porté par trois piliers : l’acidité, l’onctuosité (alcool), et … les tanins bien sûr.

 

En général c’est la seule couleur de vin (le rouge) dans laquelle on parle de tanins. Ils sont trop peu présents dans les autres vins pour présenter un intérêt majeur.

Pour les vins blancs, les tanins sont soit absents, soit présents en si petite quantité qu’ils ont peu d’intérêt (même s’ils jouent leur rôle dans le caractère du vin).

On en trouve un peu plus dans les rosés, en particulier ceux qui ont connu une macération lors de la vinification. Mais là non plus, ils ne font pas partie des caractéristiques premières.

 

tanins = vin rouge

 

En résumé, les tanins sont au vin rouge ce que l’acidité est au vin blanc. Sa structure, sa charpente, son ossature. Sans eux, le vin s’effondrerait !

 

Attention, je ne dis pas que l’acidité n’est pas présente ni importante dans le vin rouge. Elle fait aussi partie intégrante de sa structure, et elle entre en compte dans son équilibre. Mais la première caractéristique qui fait l’identité d’un vin rouge, reste ses tanins.

 

Autre point, les tanins jouent également un grand rôle dans le vieillissement du vin, car ils augmentent son potentiel de garde.

 

Comment repérer les tanins ?

 

Pour repérer les tanins, rien de plus simple, concentrez-vous sur l’effet qu’ils transmettent : la sensation d’assèchement et d’accroche en bouche.

Vous pouvez aussi tenter l’expérience avec un thé très infusé (et donc très tannique), qui provoque ce même effet. C’est un super exercice !

 

Un vin trop tannique sera donc désagréable et agressif, avec une accroche trop brute, un manque de souplesse, de fluidité.

A l’inverse, un vin trop faible en tanins parait désossé, sans structure, et donne l’impression de s’effondrer sur lui même.

De bons tanins sont des tanins qui interagissent correctement avec les autres saveurs, sans les écraser, et qui provoquent une sensation agréable d’équilibre sur le palais. Cela ne veut pas dire qu’ils doivent être forts ou doux. Tout dépend du vin !

 

Les mots pour décrire les tanins

 

Nous y voilà !

Voici 6 mots que vous pouvez utiliser lors de vos dégustations, ou dans n’importe quelle situation qui demande de décrire les tanins.

Il en existe d’autres, des synonymes, des variantes. Mais j’ai choisi pour vous ceux qui me parlent, qui sont clairs, précis, et remplis de sensUn « best of » quoi !

 

tanins description termes

 

Un peu de précision

 

Vous savez maintenant quels termes utiliser par échelle d’intensité, comme le graphique le montre. C’est un bon début.

Mais pour les comprendre parfaitement, je vais quand même vous donner une courte définition pour chacun d’eux.

 

Lisses : le vin manque cruellement de tanins, il n’a pas de structure, il ne “vit” pas.

 

Fondus : le vin ne laisse pas paraître directement les tanins, ils sont fondus dans un ensemble, absorbés dans un tout équilibré. Un vin âgé, ou tout simplement à son apogée, arrive à ce type de tanins.

 

Souples : les tanins sont présents mais peu marqués, assez discrets. On peut aussi les décrire comme “fins”, ou “soyeux”, ce qui implique qu’ils ont une certaine délicatesse, de l’élégance. Le vin est alors “velouté”, “coulant”, “rond”.

 

Tendres : les tanins sont bien présents mais sans agressivité. Ils donnent vie et structure au vin, il est “charpenté”.

 

Fermes : les tanins sont bien présents et plutôt dominants. C’est le cas des vins dits ”tanniques” (charpentés également).

 

Rugueux : les tanins sont trop présents et/ou de mauvaise qualité. On est face à un « défaut » qui rend le vin désagréable, “astringent”. On peut aussi parler de tanins “âpres” ou “grossiers”, ce qui image bien cette sensation rugueuse déplaisante.

 

A vous de jouer ! J’espère que cet article vous aura aidé, servez-vous-en :). Merci à vous de partager autour de vous !

 

Recherches utilisées pour trouver cet articleLES TANINS DANS LA VIE

Une pensée sur “6 mots à connaître pour décrire les TANINS dans le vin

  • 4 juillet 2016 à 11 h 34 min
    Permalink

    Cet article est magnifique, simple, intéressant, agréable à lire, et nous apprend des tas de choses !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *