10 fausses idées reçues sur le vin


1 – Un vin cher est toujours bon

 

 

Le prix d’un vin dépend de bien des choses, comme l’appellation, les techniques utilisées, ou la notoriété du domaine.

 

Mais soyons clair, ce n’est pas parce-que vous achetez un vin cher, qu’il sera forcément bon.

Trop de paramètres peuvent faire de ce vin un mauvais vin, d’autant plus que dire que quelque chose est bon, est tout simplement subjectif.

 

Vos goûts personnels rentrent en compte. Le vin choisi n’est peut-être pas adapté à la situation. Peut-être qu’il est mal accordé aux mets. Peut-être qu’il a un défaut. Etc.

Pas mal de choses peuvent donc faire qu’il ne sera pas apprécié. Et ce, quel que soit son prix.

 

Attention tout de même à ne pas prendre ceci trop au pied de la lettre.

Ce que je veux vous faire comprendre, c’est qu’il n’y a pas de règle établie.

Mais si la corrélation entre prix et qualité du vin n’est pas toujours vraie, elle se vérifie quand même très souvent. Il est important de le rappeler.

 

 

2 – Un vin premier prix est une piquette

 

 

Ce qui est vrai dans un sens l’est aussi dans l’autre.

 

L’important est de rester dans un bon rapport qualité prix (quel que soit le prix !), et surtout de choisir le bon vin pour la bonne situation. Toujours.

Vous découvrirez alors qu’un vin peu coûteux peut donner bien plus de plaisir qu’un vin très onéreux, s’il est mieux adapté.

 

Mais ce n’est pas tout, car sans parler de cette notion du vin “bien choisi”, certains offrent des caractéristiques extraordinaires pour trois fois rien…

Il existe d’excellents vins peu chers !

 

Je vous invite à en faire l’expérience comme j’ai moi même pu la faire…à mon propre mariage.

Ce soir là, nous avons accompagné le repas d’un vin qui a été apprécié de tous, même des connaisseurs. Il était adapté aux mets, d’un bon équilibre, aux arômes agréables, et tout cela pour moins de 4€ la bouteille…

 

 

3 – Le fromage et la viande au rouge, le poisson au blanc

 

 

Bien sûr, les principes connus ne sont pas à ignorer. Ils se vérifient souvent et sont plutôt pratiques.

Une bonne viande rouge fera toujours sensation accompagnée d’un bon vin rouge.

 

Mais là encore je vous invite à être aventuriers, et à vous laisser tenter par quelques nouveautés qui peuvent vous surprendre.

La qualité de certains accords méconnus, qui boudent ces grands principes de couleurs, méritent que l’on s’y attarde un minimum.

 

Certaines viandes blanches acceptent parfaitement d’être accompagnés de vins blancs. L’agneau, le veau, les volailles, les possibilités sont nombreuses.

Tentez donc un blanc sec et minéral sur un fromage de chèvre par exemple. Contrairement à l’idée reçue, la plupart des fromages sont plus adaptés au blanc qu’au rouge. Testez !

Essayez un jour de laisser de côté le blanc pour votre saumon grillé, et choisissez un rouge léger et fruité pour l’accompagner.

 

Le but n’est pas de faire n’importe quoi, le vin doit toujours être bien choisi, mais sortir des habitudes (je sais, elles ont la vie dure…) vous étonnera sans doutes.

 

 

4 – Un vin vieux est meilleur qu’un vin jeune

 

 

Absolument pas !

D’abord, tout vin n’est pas bon à faire vieillir. Même avec un bon potentiel de garde, gare à la mauvaise conservation.

Une majorité se boit d’ailleurs assez jeune.

 

On en revient à notre histoire de goût

Le meilleur moment pour boire un vin, est celui qui VOUS convient.

Certaines personnes préfèrent les tanins intenses des vins jeunes, plus frais, plus fruités.

D’autres aiment d’avantage la douceurs apportée par l’âge, avec le côté plus confituré des fruits, et les arômes d’évolution.

 

Ne l’oublions pas, certains vins restent plus adaptés à une dégustation jeune, et d’autres ont été vinifiés pour être meilleurs après quelques années.

Mais cela ne veut toujours pas dire qu’un vin vieux est meilleur !

 

 

5 – Il n’y a que les vins rouges qui vieillissent en fûts

 

Sur ce point je serai bref.

Le vieillissement en fûts de chêne concerne aussi bien le blanc que le rouge.

 

Les saveurs apportées par le bois ont leurs particularités dans les deux cas.

Les notes boisées adoucissent les tanins des rouges, alors qu’elles apportent de la rondeur et de la texture dans le cas des blancs. Pour ne donner qu’un exemple.

 

Le passage en barriques dépend donc du souhait du producteur, et du vin qu’il souhaite faire, mais pas de la couleur.

 

 

6 – Les vins étrangers sont moins bons que les vins Français

 

 

Les vins Français sont très diversifiés, et connus pour leurs qualités exceptionnelles. Ce sont même des modèles pour beaucoup d’autres.

Mais ce n’est pas pour autant qu’il n’existe pas d’excellents vins au delà de nos frontières.

On peut même facilement croiser quelques perles, si l’on prend un peu le temps de s’y intéresser.

 

Comme toujours, je vous invite à la diversité, et sachant que du vin est produit dans les quatre coins du monde, l’oublier serait vous restreindre.

Restez sceptiques, mais soyez de bons sceptiques et faites vous votre propre opinion en testant par vous-même.

 

Je me suis moi même lancé un défi l’année dernière. Celui de découvrir chaque semaine une région viticole, de France comme d’ailleurs, et d’en faire chaque fois un article.

Vous pouvez y jeter un œil en cliquant ici, ou en parcourant la catégorie “régions viticoles” de mon blog Sourire.

 

 

7 – On ne fait du vin blanc qu’avec du raisin blanc

 

 

C’est le cas de la plupart des blancs, mais pas de tous.

Certains blancs sont issus de cépages aux raisins colorés, bruns, noirs, ou autres.

 

La couleur d’un vin rouge ou rosé, vient uniquement du fait que les jus, lors de la vinification, ont été laissés plus ou moins longtemps au contact des peaux.

Ce sont elles qui contiennent les pigments colorant, contrairement au jus et aux pépins qui sont incolores.

 

Il est donc tout à fait possible de créer un vin blanc avec du raisin noir, à condition de ne pas faire entrer le jus en contact avec les peaux (c’est le cas de beaucoup de Champagnes).

Par contre, il est impossible de créer un vin rouge (ou rosé) à partir de raisins blancs.

 

 

8 – Un vin bio ne contient pas de Dioxyde de Soufre (sulfites)

 

 

Si vous consultez l’étiquette d’un vin biologique, vous constaterez certainement qu’il porte la mention “contient des sulfites”. Ce sera le cas la plupart du temps.

 

Le dioxyde de soufre n’est absolument pas interdit dans l’élaboration d’un vin bio.

Par contre, pour un même vin, les taux autorisés sont réduit par rapport à une production conventionnelle.

 

Pas d’inquiétudes, car si les sulfites peuvent provoquer quelques maux lorsqu’ils sont très (trop ?) présents, il sont inoffensifs aux quantités présentes dans le vin.

Vous ne risquez rien !

 

 

9 – Un vin d’appellation est un bon vin

 

 

L’appellation d’un vin est un indice précieux sur la qualité du terroir d’où il est issu (entre autre).

En revanche, qu’un vin provienne d’une grande appellation où de votre jardin, s’il est mal vinifié, il restera mauvais.

 

Autrement dit, l’appellation donne une indication sur le potentiel d’un vin.

Ce potentiel est déterminé non seulement par le terroir, mais aussi par un cahier des charges qui donne un cadre aux pratiques de viticulture et de vinification.

Le producteur y ajoute ensuite son travail, et c’est là que tout se joue, avec ses choix (et les aléas climatiques, ne l’oublions pas).

 

Heureusement, bien souvent, les deux sont liés, mais ce n’est pas toujours le cas.

 

 

10 – Du dépôt dans le vin est un défaut

 

 

Le dépôt que vous pouvez voir parfois au fond de la bouteille ou du verre, n’est ni anormal, ni un défaut.

 

Certains ne le supportent pourtant pas.

Il peut être rebutant d’un point de vue esthétique, et écœurant en trop grande quantité en bouche.

Il est toujours préférable de faire attention à ne pas s’en remplir la bouche à la dernière gorgée, c’est évident. Mais s’il peut parfois occasionner une petite gêne, il n’est par contre pas bien méchant.

 

La présence de dépôt dépend souvent de la technique choisie par l’exploitant. Certains refusent par exemple de filtrer leur vin, car les particules en font aussi ce qu’il est, et que sans elles, le vin ne serait pas le même.

Egalement, les vieux rouges en accumulent naturellement avec le temps.

 

Merci d’avoir lu cet article. N’hésitez pas à laisser vos commentaires ci-dessous ! Clignement d'œil


4 pensées sur “10 fausses idées reçues sur le vin

  • 20 janvier 2017 à 5 h 43 min
    Permalink

    Bonjour,

    Merci trés intéréssant j’ai appris beaucoup, sur les vins pas cher, sur le dépot du vin, les acconpagnements entre le blanc est le rouge, je croyais connaitre beaucoup de chose moi qui suis né dans un rang de vigne,mais non !je découvre
    Merci pour ces mets délicieux, a bientot

    Serge

    Répondre
    • 20 janvier 2017 à 13 h 47 min
      Permalink

      Bonjour Serge,
      Merci à vous ! Je suis content d’avoir pu vous aider à en apprendre sur ces idées reçues. Elles sont nombreuses dans le vin.
      Je vous souhaites de bonnes dégustations à venir !

      Répondre
  • 20 janvier 2017 à 19 h 57 min
    Permalink

    Bonjour et merci pour ces conseils encore une fois avisés, clairs et à la portée d’amateurs comme moi, au sens néophyte du terme. Mais c’est je crois, Albert Einstein qui disais :  » la vraie intelligence, c’est de dire des choses compliquées avec des mots simples. « .
    Moi qui suis originaire de la région où l’on produit du Champagne, si renommé au point d’en parler souvent avec beaucoup de snobisme, vous apportez la connaissance avec l’humilité nécessaire dans un domaine si vaste, qu’affirmer le maîtriser serait déjà s’en éloigner.

    Répondre
    • 22 janvier 2017 à 15 h 26 min
      Permalink

      Bonjour Amarosa,
      Merci beaucoup pour votre retour très encourageant !
      Je pense qu’il est important de pouvoir parler de ce domaine sans systématiquement prendre des pincettes, ou revêtir une étiquette quelconque. Après tout, il peut être passionnant pour tout le monde, alors ma conviction est qu’il doit être accessible à tous ;).
      Excellente continuation à vous !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *